Monde

Walikale : Trois civils égorgés par des présumés combattants NDC-R : le BEDEWA exige une enquête nationale et Internationale

WALIKALE, le 04 Novembre 2020 MNCTVCONGO—— Le Bureau d’études et d’appui au développement du territoire de Walikale (BEDEWA), dans la province du Nord-Kivu, dénonce la restriction sur le droit de la vie humaine dans cette partie de la République Démocratique du Congo. Selon le BEDEWA trois personnes ont été égorgées dans le groupement Ihana par des hommes armés non identifiés présumés miliciens du Mouvement politico-militaire Nduma Defense of Congo Rénové (NDC-R).

Cette organisation de la société civile appelle la justice congolaise et internationale à se saisir de ce dossier en diligentant des enquêtes indépendantes afin de punir les auteurs de ces actes.

« Après avoir pris tout son temps pour essayer de comprendre la véracité de fait, le BEDEWA, une organisation de la société civile forces vives est profondément touché par la recrudescence et dégradation de la violation des droits humains et des principes fondamentaux du DIH, depuis le lancement des opérations militaires FARDC contre les groupes armés dans le Walikale profond, en octobre 2020 dernier », peut-on lire dans un communiqué du BEDEWA publié ce mercredi 04 novembre 2020.

Nous attirons l’attention du monde humanitaire, sur des cas particuliers qu’il qualifie de cruauté érigé en crime contre l’humanité, punis conformément aux lois de la République et du statut de Rome créant la CPI, ajoute l’organisation.

« Il s’agit des cas ci-après, le 29 Octobre 2020 dans le sous-village de Irameso, village ex localité Banamukiti, groupement Ihana dans le secteur des Wanyanga aux environs de 22 heures ; Deux Enfants, l’un répondant au nom de Promece Mukisa (F) et l’autre Nkuba Mirabyo (M), dont leur âge varie entre 1 année et 2 ans, ont été sauvagement égorgés par des hommes en uniforme habillés en tenue FARDC ; deux enfants abandonnés par leurs parents qui ont fui les assaillants », précise le Bureau d’études et d’appui au développement du territoire de Walikale dans son communiqué.

Selon le Coordonnateur du BEDEWA, Obedi Kamala, les présumés coupables de cet acte crapuleux et commanditaires de ce crime seraient un certain commandant autoproclamé Ndilam Talbote avec son collègue communément reconnu sous le nom de Kifagiyo, qui occupent la zone avec leurs éléments jusqu’à ce jour. Ils se disent appartenir au groupe armé NDC-R faction de Bwira Tchuo rendus aux FARDC il y a plus de 3 mois.

« Les victimes d’heureuse mémoire, ont été enterrées sur place à Irameso clandestinement par les habitants. Le lundi 02/11/2020 à 11h, un autre corps sans vie décapité et en décomposition, a été retrouvé dans cette zone autour du site minier en voie de certification et validation de Matungu, particulièrement dans un chantier appelé Titi », indique-t-il.

La victime est Clovis Shegambi, creuseur de son état, âgé de 37 ans et père de 5 enfants encore mineurs ; originaire du sous-village Kembe, village ex localité Batiri 1 du groupement Utunda, secteur des Wanyanga en territoire de Walikale. Ces quelques cas seraient parmi tant d’autres à identifier dans cette zone où on signale une autre dizaine de personnes portées disparues jusqu’à présent.

Face à cette recrudescence de la détérioration de la sécurité humanitaire dans cette partie de la province du Nord-Kivu, le BEDEWA dénonce ce qu’il qualifie de violation grave des Droits de l’Homme, et recommande au gouvernement congolais, aux organisations Onusiennes des droits humains et au commandement des opérations militaires Sokola 2 au Nord-Kivu, de constituer une équipe tripartite des enquêteurs neutres et indépendants, afin d’établir la responsabilité pénale nationale et internationale des présumés auteurs de ces actes odieux, depuis le début de la scission du mouvement armé NDC-R, du lancement des opérations militaires jusqu’à ce jour.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 26 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?