Monde

Urgent/Ituri : Au moins 46 personnes tuées par des hommes armés non identifiés dans le village Masini en territoire d’Irumu

BUNIA, le 14 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Au moins quarante six (46) personnes ont été tuées dans le Nord-Est de la République Démocratique du Congo, dans la province de l’Ituri. Selon l’Organisation Convention pour le Respect des Droits de l’Homme, CRDH, les victimes sont essentiellement des Pygmées villageois du village Masini dans le groupement Badibongo Siya tués par des hommes lourdement armés tôt le matin du jeudi 14 Janvier 2021.

Deux rescapés blessés affirment que les assaillants ne seraient d’autres que les ADF.

« 46 personnes viennent d’être massacrées dans le village Masini en groupement de Badibpngo Siya, chefferie de Walese Vonkutu, en territoire d’Irumu. Les rescapés confirment que ces hommes armés sont arrivés dans le village vers 2 heure, heure locale. Parmi ces victimes qui se sont sauvées figure une maman atteinte par balle et un enfant d’environ 2 ans coupé à la machette qui confirme que ces hommes ne sont pas des ADF Nalu plutôt les Banyabwisha », indique l’Organisation Convention pour le Respect de Droit de l’Homme, CRDH.

« La maman a reconnu certains car elle est en train de citer les noms de certains qu’elle a reconnu dans le groupe de ces Banyabwisha qui se sont fait passer des ADF Nalu. Elle confirme qu’ils ont pris la direction vers la chefferie de Banyali Chabi. La victime confirme que toutes ces personnes tuées sont des pygmées rencontrés dans leur campement au village Masini groupement de Badibongo Siya », renchérit Christophe Munyanderu, Coordinateur du CRDH dans le territoire d’Irumu.

Il faut dire que depuis 2019 les attaques contre les civils ont migré aussi dans le territoire d’Irumu voisine du territoire de Beni. Depuis lors, l’armée tente de nettoyer les rebelles Ougandais ADF afin de permettre le retour de la paix sans succès total. Mardi 12 Janvier 2021 la Lucha a qualifié d’échec les opérations militaires lancées contre ces rebelles vu l’extension des attaques vers d’autres zones jadis en paix.

Pendant ce temps, le Gouvernement de Kinshasa semble être préoccupé par les tensions politiques qui ont vu le jour après la rupture de la coalition FCC-CACH. Jusque-là silence radio depuis quelques mois alors que la situation sécuritaire qui semble se dégrader depuis fin 2020 et en ce début de l’année 2021.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 17 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?