Monde

UNC : Crise à l’UNC, Aimé Boji traite Billy Kambale d’antipatriotique pour son scepticisme sur l’État de siège

KINSHASA, le 12 octobre 2021 MNCTV CONGO — ; Le point de vue tranchant du secrétaire général de l’UNC, Billy Kambale sur l’État de siège n’a pas laissé indifférent son prédécesseur à ce poste et ministre du budget Aimé Boji. Ce dernier a qualifié son camarade d’antipatriotique pour avoir déclaré que le bilan de l’État de siège instauré au Nord-Kivu et Ituri est négatif.

Aimé Boji voit les choses autrement, il indique que l’évolution de la situation sur terrain est plutôt satisfaisante. « Je suis UNC, j’étais à Goma, à Beni et à Bunia… Qualifier l’état de siège d’un échec frise l’antipatriotisme. Le verre étant à moitié plein, soutenons l’état de siège jusqu’à l’éradication totale de l’insécurité », a écrit Aimé Boji sur son compte Twitter.

Et d’ajouter : « Fort heureusement, chaque réussite est l’échec d’autre chose ».

Le Lundi 11 octobre bien avant la déclaration d’Aimé Boji, Billy Kambale avait appelé à la réévaluation de l’État de siège au regard des résultats négatifs sur terrain. « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude. Je sais que tout leader Nande qui s’oppose au Génocide des Nande est toujours associé aux ADF. Ça ne sert à rien de créer des petits frères artificiels. L’état de siège est un échec, il faut le réévaluer. Il n’est jamais tard », avait écrit Billy Kambale sur son compte Twitter.

Une prise de position qui contredit les propos tenus devant l’ONU le 21 septembre dernier par le Président de la République Félix Tshisekedi. Le chef de l’État avait indiqué que « l’État de siège instauré depuis mai dernier dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu ne sera levé que quand les circonstances qui l’ont motivées disparaîtront ».

Dans son discours prononcé, à la 76e Assemblée générale de l’ONU à New-York, Félix Tshisekedi a salué quelques avancées significatives enregistrées durant cet état de siège. Il a cité notamment : la neutralisation de plusieurs centaines de miliciens ; la reddition de nombreux éléments de ces groupes armés ; la récupération d’armes et des munitions par les forces armées de la République ; le démantèlement de plusieurs réseaux de trafics illicites d’armes et munitions, des minerais, et de ravitaillement des groupes armés dans divers produits ; la récupération de nombreuses localités de l’Est du pays qui étaient jadis coupées par des rebelles ; la libération de nombreux otages autrefois détenus par les groupes armés dont les ADF ; la réouverture de certains axes routiers importants qui était jadis sous le contrôle des forces négatives ; la réduction sensible des incursions contre la population civile.

Junior-Gradel IKA

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 20 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?