Monde

Tanganyika : la jeunesse dit « non » au départ de Zoé Kabila

KALEMIE, le 13 Mars 2021 MNCTVCONGO —— Menacé de destitution pour son refus d’adhérer à l’union sacrée de la Nation prônée par le Président de la République Félix Tshisekedi, le gouverneur de la province Tanganyika, Zoé Kabila Mwanzambala, peut compter sur le soutien de la jeunesse de la province. 

Lors d’une rencontre ce weekend avec les députés provinciaux au siège de l’Assemblée provinciale, les jeunes de la province du Tanganyika par le biais de leur porte-parole pour la circonstance, Monsieur Muganwa Muganza Pierre, Coordonnateur du CRJDT, ont interpellé leurs élus sur la nécessité de préserver la paix et la bonne marche du développement de leur province en maintenant Lulu Kitenge Jean Pierre à la tête de l’organe délibérant et Zoé Kabila à la tête de la province. 

Appelant tous les députés provinciaux à adhérer librement à la vision du Président de la République de l’union sacrée de la Nation, la jeunesse du Tanganyika met en garde contre toute tentative de bloquer le développement de leur province en changeant ses animateurs. Pour elle, le gouverneur Zoé Kabila est le seul à avoir maîtrisé la sécurité de cette province et la mettre sur la voie du développement depuis sa création à la suite du démembrement du grand Katanga.

Les jeunes Tanganyikais appellent par ailleurs le Chef de l’État, garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions à laisser Zoé Kabila mettre en œuvre sa vision de l’union sacrée de la Nation sous le contrôle de l’Assemblée provinciale comme l’exigent les lois de la République. 

Pour rappel, pour réduire la résistance de Zoé Kabila, Kinshasa a envoyé une délégation de trois députés à Kalemie pour y « identifier une nouvelle majorité », soit faire limoger le gouverneur par un vote à l’assemblée provinciale. 

« Nous sommes venus ici sur ordre du Chef de l’Etat pour imposer sa nouvelle vision de l’Union sacrée. Ceux-là qui résisteront, c’est leur problème, car certains vont tomber après l’identification d’une nouvelle majorité », avait déclaré John Banza, l’un de ces députés qui a ajouté que l’autorité provinciale du Tanganyika a refusé de les recevoir. Propos démentis par la suite par le concerné. 

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
25 − 9 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?