Monde

Sud-Kivu/Itombwe : Les groupes armés d’autodéfense s’insurgent contre 3 ONGs qui ont organisé une réunion les impliquant sans leur accord

FIZI, le 20 septembre 2020 MNCTV CONGO—— Les mouvements et groupes armés d’autodéfense opérant dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga en Secteur d’Itombwe, dans la province du Sud-Kivu se sont insurgés contre trois Organisations non gouvernementale spécialisées dans la paix, qui ont organisé une réunion à MURHESA/KABARE du 15 au 17 septembre, réunissant les groupes armés et mouvements d’autodéfense et à laquelle ils ont été représentés sans leur accord préalable.

Dans une déclaration faite le jeudi 17 septembre dernier à Fizi, ces mouvements et groupes armés dit n’avoir jamais été contactés officiellement par les organisateurs de ladite réunion ; expliquant tout de même que leurs chefs ont vu des gens les appeler juste pour les informer de ladite réunion sans que les organisateurs prennent la peine d’organiser les concertations préalables de toute réunion sérieuse.

Ils ajoutent que tous les participants se réclamant des envoyés ou des délégués par eux n’ont jamais obtenu de mandats et ont siégé en leurs propres noms.

Tout en affirmant qu’ils ont toujours répondu présents à l’appel du chef de l’Etat dans le cadre de la restauration de la paix et l’autorité de l’Etat dans cette partie du pays ; les chefs de ces groupes armés se disent être indignés de constater que certains signataires ont été ramassés à Goma, Bukavu, Uvira et Baraka pour remplir la salle des réunions au nom de la résolution des conflits et guerre dans les hauts plateaux.

Ces mouvements et groupes armés d’autodéfense dénoncent par ailleurs que, des tels jeux sournois ne peuvent en aucun cas apporter une solution quelconque à la problématique de conflits et guerres qui sévissent dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga (ltombwe). Ils estiment que la démarche de ces trois organisations n’a rien à avoir avec la recherche de la paix durable dans cette partie du pays ; mais plutôt c’est pour des raisons de propagandes médiatiques afin de chercher soit le financement et le cas échéant justifier le financement reçu.

Selon leur convocation la seule voie pour mettre fin aux conflits et guerres dans cette partie du pays passe par le dialogue direct entre les acteurs sur terrain, les chefs coutumiers, les notables, les populations victimes avec l’accompagnement du chef de l’Etat, du gouvernement central, du gouvernement provincial et des chefs locaux. Car expliquent-ils, aucune paix durable ne sera obtenue en dehors des acteurs directs et des victimes. C’est par la volonté de dire la vérité que les solutions durables seront trouvées.

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
25 + 2 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?