Monde

Rutshuru : Recrudescence de l’insécurité et multiplicité des cas d’assassinat : 4 personnes tuées en l’espace d’une semaine

BUNAGANA, le 29 décembre 2020 MNCTVCONGO—— Au total, 4 personnes on péri en l’espace d’une semaine dans l’Est de la République Démocratique du Congo en territoire de Rutshuru. Les victimes dont la plupart des civils ont été assassinées par des personnes non encore identifiées.

Cette situation semble inquiéter au plus haut niveau les acteurs et défenseurs de la société qui s’insurgent contre ces cas des tueries dans une zone en opération militaire depuis plus d’une dizaine d’années.

Le cas le plus récent est celui qui s’est déroulé dans la cité de Bunagana frontalière avec l’Ouganda où un militaire FARDC a été tué et son arme emportée par des personnes non encore identifiées le 27 décembre 2020. Un autre cas est la découverte macabre d’un corps d’une vieille dame ce mardi 29 décembre 2020 à Kanzanza aux environs de Rubare. A ces chiffres s’ajoutent aussi des nombreux cas de kidnapping de la part des hommes armés.

Les activistes des droits humains qui suivent de près cette situation, appellent les services de sécurité à redoubler la vigilance.

« La situation est inquiétante. À côté des plusieurs cas d’assassinat, nous constatons la monté en puissance de l’insécurité accompagné par les assassinats des civils et enlèvement par des individus non encore identifiées. Nous appelons les services de sécurité à redoubler la vigilance », explique Théoneste Bahati Gakuru

Il faut dire que l’Est de la République démocratique du Congo est secouée depuis des décennies par des guerres causées par des groupes armés locaux et étrangers. En territoire de Rutshuru les Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) sont pointés du doigt d’être parmi les auteurs de cette insécurité. Certains acteurs de la société civile n’hésitent pas aussi à accuser directement les pays voisins de contribuer à ces troubles.

Pour rappel, le 1er octobre 2020 le prix Nobel et gynécologue congolais Denis Mukwege et plusieurs organisations lors du dixième anniversaire du Rapport Mapping ont demandé au gouvernement congolais de mettre en place un tribunal spécial pour la RDC afin de juger les auteurs des atrocités dans l’Est du pays. Cependant, ils ont recommandé aux Nations-Unies de publier les annexes dudit Rapport.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 15 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?