Monde

Rutshuru : Pillage du marché de Kabaya par les ex combattants NDC-R, la société civile appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités

RUTSHURU, le 21 septembre 2020 MNCTV CONGO—— La société civile du territoire de Rutshuru a appelé ce lundi 21 septembre 2020 les autorités congolaises à prendre leurs responsabilités pour le bon encadrement des ex combattants du mouvement politico-militaire Nduma Defense of Congo Rénové NDC-R, cantonnés dans le camp militaire de Rumangabo au Nord-Kivu.

Dimanche 20 septembre en pleine journée ces ex rebelles ont pillé systématiquement le marché de Kabaya et ravagé les champs des paisible citoyens. Des actes condamnés par la société civile de Rutshuru qui s’est dit indigné en qualifiant d’irresponsable le fait que le gouvernement n’ait pas donné de la nourriture à ces rendus.

« Hier dimanche 20 septembre les rendus du NDC-R ont surgi dans le marché de Kabaya à 500 mètres du Camp militaire de Rumangabo en groupement Kisigari, chefferie de Bwisha. Ils avaient des machettes et bâtons. Ils ont commencé à piller des vivres dans le marché et boutiques. Certaines personnes ont eu la vie sauve grâce à l’intervention des forces loyalistes à Kabaya qui sont intervenus pour disperser ces rendus. Comme bilan, plusieurs biens ont été pillés, même des champs ravagés », explique Jean-Claude Mbabaze, président de la société civile du territoire de Rutshuru.

Celui-ci ajoute que depuis, il y’a une colère sérieuse au sein de la population qui se dit fatiguée de ces actes. Car elle aussi victime des tracasseries des militaires. Autres questions épineuses, des blessés de guerre ramenés de Camp Katindo à Rumangabo qui, eux aussi estorquent, pillent et violent des femmes. Ils sont même dans la mafias de kidnapping. Ils vivent des champs de la population.

« La population est très en colère car elle se dit que c’est trop. Si cela se répète il y’a lieu qu’il ait un bain de sang. Ce sont des bandits, ils ont tué beaucoup de gens et autres abus. Notre appel au gouvernement est de prendre ses responsabilités. On ne comprend pas comment des autorités responsables peuvent amener plus de 500 personnes sans leur donner de la nourriture, et les laisser vivre sous le don de la population. C’est irresponsable de la part du gouvernement. », déplore Jean-Claude Mbabaze.

Celui-ci pense que ces combattants devraient être acheminés dans l’urgence dans le Centre de formation à Kamina. Ajoutant que le gouvernement devrait prendre cette question en urgence, car tout ce qui arrivera sera mis sur le don des membres du gouvernement qui les ont amené à Rumangabo.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
24 + 20 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?