Monde

Rutshuru : Jean François Sebinwa relance les activités sportives à travers son Association EAT

RUTSHURU, le 30 novembre 2020 MNCTVCONGO—— Les activités sportives en faveur des jeunes des différents villages du territoire de Rutshuru ont été relancés le dimanche 29 novembre 2020. Elles sont initiées par Jean François Sebinwa dans le but de renforcer la cohésion et la concorde de la jeunesse.

Le coup d’envoi du premier match a eu lieu au stade de Ruseke où les jeunes de Ntamugenga se sont disputés avec ceux de Ruseke.

90′ durant, les jeunes de Ntamugenga ont éclaboussé ceux de Ruseke avec un score de 2 buts à zéro. Les deux équipes ont gagné chacune un jeu complet des vareuses. Seule l’équipe gagnante a raflé un ballon rond (foot).

S’exprimant à cette occasion, Faustin Nkiko l’un des animateurs de l’Association En Avant tous et proche de Jean François Sebinwa, a indiqué que l’idéal pour ces activités c’est aussi l’encadrement de la jeunesse contre la délinquance et surtout les empêcher à s’ouvrir à l’oisiveté. C’est aussi un moment opportun à sensibiliser les jeunes à la cohabitation pacifique.

De son côté, Isaac Ntambara a parlé d’une continuité des actions importantes de Jean François Sebinwa, « ce n’est pas la première. Ce sont des actions qui datent d’une décennie. Nous sommes à la continuité des bonnes œuvres. Jean François Sebinwa reste le seul homme modèle », a-t-il déclaré.

Les bénéficiaires n’ont pas caché leur joie, les jeunes de Ntamugenga comme ceux de Ruseke, ont remercié Jean François Sebinwa pour ce don en vareuses. Ils ont exprimé aussi leur sentiment de reconnaissance à l’association EAT, les Amis de Goma en France et à toutes les personnes des bonne volonté qui ont concouru pour cette activité.

Il faut dire que le territoire de Rutshuru est proie à l’insécurité causée par des hommes armés et groupes armés locaux et étrangers. En Octobre des violences intercommunautaires entre Hutus et Nande ont éclaté dans la cité de Kiwanja. Depuis lors les notables de la zone travail d’arrache pied pour éviter que ces violences puissent se produire en rapprochant les communautés, surtout la jeunesse pointée du doigt en première position.

Barak Munyampfura Heritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 20 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?