Monde

RDC : Sous le leadership de Jacques Kyabula, le Haut-Katanga plus que jamais sur le chemin de la modernité

LUBUMBASHI, le 19 Février 2021 MNCTVCONGO—— Depuis son avènement à la tête de la province Kyabula Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe a engagé la province sur le chemin du développement et de la modernisation. Troisième gouverneur de cette riche province depuis sa création à la suite du démembrement de l’ex province du Katanga, celui qui est surnommé par sa population “wa ndani” n’a pas écarté un seul secteur ou territoire de son entité dans la réalisation de sa vision.

Des infrastructures au social de la population, en passant par l’économie, la sécurité et l’éducation, pour ne citer que ceux-là, tous les secteurs sont sur la voie de la modernisation. De Lubumbashi jusque dans le fin fond de la province, les actions de Jacques Kyabula parlent à sa place.

Ambitieux, déterminé avec une vision claire sur le développement de sa province, il préfère poursuivre sa marche en avant, malgré les coups bas et les embûches de tout genre. “Nous croyons en la jeunesse. Nous avons un défi à relever, c’est le développement de notre province. Nous sommes là pour agir et nous agissons. Nous avons encore de nombreux défis à relever”, a-t-il confié à Mnctvcongo.

Des routes faites et refaites

Dans le domaine des infrastructures, des routes sont faites là qu’il y en avait presque pas et refaites pour celles en état de délabrement.

À Lubumbashi par exemple, les moteurs des bulldozers, décapeuses, niveleuses, compacteurs… vrombissent un peu partout. Des artères sont agrandies. De deux bandes (une pour l’aller et une autre pour le retour), quelques principales routes sont passées à quatre. A cela, il faut ajouter des pavés en béton pour les piétons mais aussi des lampadaires LED pour mieux éclairer les routes. Les avenues Kasa-vubu et Lumumba en sont de parfaites illustrations. Elles donnent le visage d’une ville qui rayonne.

Avec ses 2 kilomètres 800 mètres, l’avenue Kamanyola, partant de Saint Elisabeth jusqu’à l’avenue Likasi, connaît aussi une cure de jouvence. Des grands travaux s’y déroulent. L’ingénieur de l’OVD trouvé sur place parle d’un réaménagement de cette artère qui passera de deux à quatre bandes avec des pavés en béton.

Les centres urbains bientôt reliés aux milieux ruraux

Dans son programme, le chef de l’exécutif provincial du Haut-Katanga ambitionne de relier les centres urbains des milieux ruraux. Il faut limiter l’exode rural, a-t-il affirmé.

Les routes Kasenga-Lubumbashi, Pweto-Lubumbashi, Sakanya-Lubumbashi et Mitwaba-Lubumbashi seront bientôt réhabilitées. Il s’agit de permettre aux habitants de l’arrière-province de venir écouler leurs produits dans la capitale du cuivre et dans d’autres centres urbains. Avec leur argent, ils peuvent retourner dans leur contrée pour poursuivre leurs activités.

Une économie tournée vers l’agriculture

Sur le plan de l’économie et du social, le gouverneur mise sur l’agricultrice pour changer l’image de la province longtemps collée aux mines. Une autre manière pour lui de créer les richesses.

Avec le village agricole implanté un peu partout dans la province, le Haut-Katanga sort petit à petit de la dépendance à la Zambie et l’Afrique du Sud en matière de farine de maïs. Un problème longtemps resté sans solution. Grâce à sa vision, des milliers d’hectares de maïs sont cultivés par des particuliers assistés par le gouvernement provincial en intrants agricoles, comme par le gouvernement lui-même.

Une production locale de la farine de maïs de marque “Haut-Katanga” a été mise sur pied, avec l’objectif d’assurer aux populations Haut-Katangaises une autonomie alimentaire. La preuve est la stabilité du prix de la farine de maïs sur le marché, alors que la province a toujours assisté de manière spectaculaire à la hausse de prix de cette denrée de première nécessité. Surtout pendant la période pluvieuse.

Des témoignages encourageants

“Aujourd’hui personne ne sent et ne dénonce la flambée des prix des denrées alimentaires sur les marchés, puisque le prix de la farine de maïs “Breakfast” semble être stable contrairement aux saisons passées”, estime Héritier Mulumbwa du mouvement citoyen la Voix du peuple.

“Sur le plan social : le gouverneur réalise quelques actions qui donnent du sourire aux plus démunis, comme les handicapés, les enfants sans abris…, mais la question qu’on se pose est celle de savoir si ces actions sont durables. Car nous constatons que ces types d’actions sont posées chaque année. D’où il devrait penser également au financement des structures de développement pour les jeunes qui ont des bons projets”, explique pour sa part Valentin Sangwa, membre de la société civile.

La sécurité des Haut-Katanga au cœur de l’action de Jacques Kyabula

Pour sa part, le domaine sécuritaire demeure un casse-tête pour la province du Haut-Katanga. Avec l’insécurité urbaine qui s’est installée dans les grandes agglomérations notamment la ville de Lubumbashi et les incursions devenues répétitives, la population vit au quotidien avec la peur au ventre.

Ayant mis le curseur sur les vraies raisons de cette insécurité, le gouverneur Jacques Kyabula ne ménage aucun effort pour assurer la sécurité de sa population. Cependant, l’autorité provinciale compte sur l’appui du gouvernement central pour endiguer ce phénomène.

En première ligne contre l’insécurité, Jacques Kyabula a décidé avec son gouvernement et grâce à l’implication du Président de la République, Félix Tshisekedi, de fournir à la police et à l’armée les carburants en permanence pour assurer la mobilité des forces de l’ordre. Ailleurs dans d’autres provinces, cela ne se fait pas. En réalité, cette dépense relève du gouvernement central. Mais, Kyabula le fait. Il a doté la police et l’armée de plus de 50 véhicules neufs et plus de 100 motos. La même opération s’est étendue à Kambove et Likasi. Des fonds ont été mis même à leur disposition.

Aujourd’hui, la sécurité est devenue un gouffre financier qui pèse sur la province. Au lieu que la province continue à engloutir beaucoup de ses ressources pour soutenir les militaires et policiers, il serait mieux que le gouvernement central s’assume en prenant en charge les policiers et militaires comme il le fait sur l’ensemble du pays.

“ Si on prend le coût du budget de la sécurité, ça pèse sur les finances de la province. Si on peut nous alléger avec cette charge, nous allons affecter ces moyens aux autres projets de développement socio-communautaires”, a-t-il lui-même déploré.

La gratuité de l’enseignement de base en marche

Prônée par le Chef de l’État, la gratuité de l’enseignement qui est d’ailleurs un des programmes phares de son quinquennat est bel et bien effective dans les écoles publiques du Haut-Katanga. Les établissements sont inondés par les enfants. Qu’il s’agisse de Lubumbashi ou d’autres villes et territoires de la province, le gouvernement Kyabula veille à l’application stricte de cette décision.

Le gouvernement provincial accompagne cette vision du Chef de l’État en octroyant des bancs, des fournitures scolaires dans les écoles de plusieurs territoires du Haut-Katanga pour permettre aux enfants d’étudier dans de bonnes conditions. Dans le même ordre d’idées, l’exécutif provincial s’est impliqué pour la mécanisation de beaucoup d’enseignants. L’acte est significatif. Il constitue une motivation supplémentaire et pousse les professionnels de la craie de cette province à mouiller davantage le maillot.

Il faut aussi rappeler que l’année passée, le gouvernement Kyabula a payé les frais de TENAFEP pour les élèves finalistes du primaire de toute la province. Pour l’examen d’État, les élèves de Pweto et Mitwaba n’ont déboursé aucun rond pour leur participation aux épreuves. Le gouvernement provincial a pris tout en charge.

Pour stimuler les jeunes à l’excellence, la province du Haut-Katanga avec son gouverneur en tête, octroie des bourses d’études aux élèves ayant brillé lors de l’examen d’Etat. Déjà, les lauréats de la province de l’année scolaire passée, sont partis en Tunisie [une dizaine] et en Chypre [une vingtaine] pour poursuivre leurs études dans des universités.

Steve Wembi

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 11 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?