Monde

RDC-Situation politique : le FCC se dit être prêt à toute éventualité qui rentre dans le cadre de la Constitution (Constant Mutamba) 

KINSHASA, le 27 novembre 2020 MNCTVCONGO—— Le Front Commun pour le Congo (FCC) se dit être prêt à toute éventualité qui rentre dans le cadre de la Constitution et se veut respectueux de cette dernière dont ils ne sont pas capables à brader suivant l’exemple de leur Autorité morale, le Président honoraire et sénateur à vie Joseph Kabila Kabange. 

Cette affirmation est de Constant Mutamba, président de la NOGEC, parti membre du FCC, dans une intervention sur la Radio Top Congo sur la situation politique actuelle, notamment les récentes consultations politiques menées par le Chef de l’État auxquelles le regroupement FCC n’a pas pris part. 

À en croire Constant Mutamba, « le FCC n’a jamais sollicité l’invitation auxdites consultations » et que « l’information véhiculée par l’UDPS » dans ce sens « n’avait pour seule finalité que de semer la zizanie dans notre famille politique ». Heureusement nous sommes unis, se réjouit-il.

Cependant, ajoute-t-il, c’est vers 11h20′ qu’ils ont reçu deux Invitations adressées aux Présidents des Regroupements membres du FCC. « Le FCC étant structurée, nous avons remarqué que les invitations n’étaient pas destinées à qui de droit. On aurait mieux voulu qu’elles soient adressées à notre chef de file et Autorité morale, qui avait signé l’accord », souligne ce juriste. 

Pour le Président de la NOGEC, « le FCC ne s’attend à rien de ces consultations que seul le respect de la Constitution et de l’Accord de coalition » et « est curieux de savoir de quoi sera fait le régime pakistanais promis par l’UDPS ». 

Il regrette par ailleurs que ces consultations aient été co-organisées par l’UDPS, estimant que « le Président de la République devrait prendre la posture de Père de la nation, plutôt que du Président de l’UDPS ». 

Pour rappel, invité à prendre part aux consultations mercredi lors de la clôture, le Front Commun pour le Congo avait décliné l’invitation après une réunion de sa conférence des présidents, souhaitant plutôt un dialogue dans le cadre de l’accord qui le lie au CACH. 

Victor Muhindo 

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?