Monde

RDC : « Remplacer des juges aux ordres d’un Kabila par des juges aux ordres d’un Tshisekedi, ce n’est pas faire progresser l’Etat de droit » (Lucha)

KINSHASA, le 21 octobre 2020 MNCTVCONGO —— Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a reçu ce mercredi 21 octobre 2020 dans la salle de Congrès du Palais du peuple, le serment de 3 nouveaux juges Constitutionnels nommés par l’ordonnance présidentielle n°20/108 du 17 juillet 2020, en remplacement de Benoît Lwamba qui avait démissionné et de Jean Ubulu et Noël Kilomba, dont le mandat court encore et qui ont été envoyés à la Cour de Cassation, où ils ont refusé de siéger.

Si d’aucun voit dans la nomination de ces nouveaux juges à la Cour Constitutionnelle, la volonté de Félix Tshisekedi de réformer la justice congolaise et d’instaurer enfin un véritable État de droit en RDC, pour le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha), « remplacer des juges aux ordres d’un Kabila par des juges aux ordres d’un Tshisekedi, ce n’est pas faire progresser l’Etat de droit. »

En outre, la Lucha estime que « fouler aux pieds la Constitution avec pour seule justification que Kabila l’a aussi fait, c’est se rendre coupable de haute trahison autant que lui ».

 

Par ailleurs, opposé à ces nominations et dénonçant la violation de la Constitution dans l’ordonnance présidentielle nommant ces juges, le Front Commun pour le Congo, l’autre camp de la coalition au pouvoir (FCC-CACH) et qui constitue la majorité parlementaire, n’a pas pris part à la cérémonie de prestation de serment organisée ce jour.

Le bureau de l’Assemblée nationale et celui du sénat, les députés nationaux et sénateurs membres du FCC, mais aussi le Premier Ministre ont brillé par leur absence à cet événement solennel. Cependant l’on a noté la présence du gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, pourtant membre du Front Commun pour le Congo.

Dans un communiqué publié mardi dans la soirée, le FCC a dit « refuser de cautionner toute violation intentionnelle et manifeste de la Constitution et ne pas se sentir concerné par « la cérémonie irrégulière de prestation de serment de ce mercredi 21 octobre 2020 ». Il a également invité « le Président de la République au strict respect de son serment constitutionnel, à savoir : « observer et défendre la Constitution et les lois de la République ».

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?