Monde

RDC : Menacés par la Covid-19, les députés nationaux convoqués en plénière ce lundi

KINSHASA, le 10 Janvier 2020 MNCTVCONGO—— Alors que la Chambre Basse du Parlement est frappée par la Covid-19 avec deux nouveaux décès enregistrés à savoir : le député Baudouin Kapuya, élu de Kapanga dans le Lualaba, et Eustache Muhiya, élu de Kalemie dans le Tanganyika, décédés respectivement le 31 décembre 2020 et 10 janvier 2021 ; mais aussi une centaine de députés qui seraient testés positifs selon des sources de l’INRB, le Bureau d’âge a annoncé la tenue d’une nouvelle plénière ce lundi 11 Janvier 2021.

Cette plénière, la deuxième de la session extraordinaire ouverte la semaine dernière devra porter sur : la Communication du Président du Bureau d’âge ; l’Adoption du calendrier de la session extraordinaire ; la Clôture de l’examen de la pétition à charge d’un membre du Bureau définitif/AN ; ainsi que l’Examen et vote du projet de loi autorisant la ratification de l’accord créant la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF) par la Commission Mixte RELEX & ECOFIN, a indiqué dans un communiqué le jeune Député Gaël Bussa, Rapporteur du Bureau.

Visiblement, la santé des élus nationaux ne semble pas être prioritaire pour ce Bureau qui, malgré la deuxième vague de cette pandémie qui secoue la République démocratique du Congo et les mesures annoncées récemment par le Président de la République pour y faire face, a pu convoquer une session extraordinaire.

Ces nouveaux décès annoncés et cette centaine de députés qui seraient affectés n’ont également pas constitué une alerte pour le Bureau MBoso N’Kodia afin de suspendre les plénières et de préserver la santé des élus du peuple qui, il faut le signaler, est en danger au cas où le contact entre eux est maintenu.

D’ailleurs parmi les mesures prises par le Chef de l’État Félix Tshisekedi sur proposition du Gouvernement et du Comité Multisectoriel de la Riposte contre la Covid-19 pour contenir cette deuxième vague, figure aussi l’interdiction des réunions ou rencontres de plus de 10 personnes. Question : les institutions du pays, notamment l’Assemblée nationale, ne sont-elles pas concernées par cette mesure ?

Il est vrai que les matières inscrites à l’ordre du jour de cette session extraordinaire à la Chambre Basse constituent une urgence pour la bonne marche de l’institution, mais nulle n’ignore que la santé passe avant tout et exposer la vie de députés nationaux serait une erreur grave de la part Bureau que l’on qualifierait même d’un manque de sagesse. En d’autres mots, il est sage et salutaire de la part de l’actuel Bureau de suspendre les plénières jusqu’à ce que la menace Coronavirus s’éloigne.

Yvonne Mugaruka

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 12 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?