Monde

RDC : Les politiciens congolais tireurs des ficelles impliqués dans la manipulation des groupes armés à Beni déjà identifiés (FARDC)

KINSHASA, le 08 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 08 Janvier dans la capitale Kinshasa, le général Léon Richard Kasonga a révélé que les politiciens congolais tireurs des ficelles impliqués dans la manipulation des groupes armés dans le territoire de Beni sont déjà identifiés.

Le Porte-parole des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui revenait sur le bilan des opérations que l’armée congolaise mène dans la partie Est du pays, a déploré le fait que des jeunes et une partie de la population de Bulongo, Mutwanga, Loselose et Ruwenzori dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) instrumentalisés par des politiciens très bien connus et auteurs des discours de haine et d’appel à la violence, se sont illustrés en décembre 2020 dernier, par des attaques contre les FARDC, la PNC, la MONUSCO et la population non originaire.

Il regrette 6 décès parmi les forces loyalistes à ce jour suite à ces actes, dont deux dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020 à Bulongo et Mutwanga (secteur de Ruwenzori), à 45 kilomètres au Sud-est de Beni, mais aussi le lynchage de 10 autres militaires au cours de cette même période et dans les mêmes contrées.

Revenant sur les opérations que mènent actuellement les FARDC, le Général Léon Richard Kasonga indique que ces dernières ont réussi à conquérir le village Loselose (jadis occupé par les ADF) et sécuriser Bulongo, Mutwanga et Ruwenzori, en date du 05 Janvier 2020. Le bilan est de 20 ADF neutralisés et 2 autres capturés.

Le porte-parole de l’armée congolaise déplore cependant l’exécution de 50 otages par les ADF, incapables de les amener avec eux face à la pression des FARDC.

Par ailleurs, Léon Richard Kasonga dénonce la campagne de moquerie dont sont victimes les Forces Armées Congolaises, son commandement et même le commandant suprême, le Chef de l’État, dans les réseaux sociaux de la part de certains citoyens congolais. Selon lui, « cette pratique éhontée consistant à s’attaquer aux militaires et aux Forces Armées pour les démoraliser et aussi décourager la population, est aussi une trahison à l’engagement citoyen qui incombe à chaque congolais conformément à la Constitution du pays ».

Il demande, au nom des FARDC, à la population de faire confiance à son armée et la soutenir en toute circonstance, car dit-il, « la victoire sur les forces du mal est un devoir sacré que les militaires doivent à leur population ».

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 6 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?