Monde

RDC : Les députés ECT ayant adhéré à l’union sacrée interdits d’engager le parti, le regroupement AAB et le FCC (Communiqué)

KINSHASA, le 23 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Dans un communiqué signé par son président, le député national Boniface Balamage Nkolo, le Bureau du Conseil politique national du parti ECT, membre du regroupement politique AAB et la plateforme Front Commun pour le Congo (FCC), a réagi à la situation politique de l’heure, plus particulièrement ce qui se passe actuellement à l’Assemblée nationale.

Rappelant que le regroupement AAB auquel il appartient avait déclaré, en avril 2019, son appartenance à la majorité parlementaire conformément à la loi et au règlement intérieur de la chambre basse du Parlement et que cet exercice ne fait qu’une seule fois dans une législature, l’ECT indique que « les déclarations des l’infime minorité de ses députés nationaux élus sur la liste AAB qui se sont écartés de la ligne de conduite du parti et du cadre politique (ECT/AAB/FCC) dans lequel ils ont été élus, n’engagent que leurs propres personnes ».

Faute de quoi pour eux de tirer conséquence de leur rébellion, il leur est strictement interdit d’engager sous quelque forme que ce soit ni le parti politique ECT, ni le regroupement politique AAB, encore moins la plate-forme FCC, poursuit le communiqué.

Le Bureau politique national de l’ECT dit, en outre, se réserver le droit, « conformément à ses statuts, de Léa poursuivre en justice sur le plan national mais aussi de les dénoncer devant la instances internationales, régionales et sous-régionales compétentes en la matière », en cas de récidive.

Par ailleurs, conclut le communiqué, l’ECT dit « réaffirmer son appartenance au regroupement politique AAB, à la plateforme FCC, sa loyauté et son indéfectible soutien à son Joseph Kabila Kabange, Président de la République honoraire et autorité morale du FCC, ainsi que son attachement à la Constitution », qui ne peut-être, déclare-t-il, « violée sous quelques prétextes que ce soient ».

Pour rappel, les députés nationaux ont été appelés, vendredi, par le Bureau d’âge, à déclarer leur appartenance à la majorité ou l’opposition en remplissant individuellement un formulaire qui leur a été remis.

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?