Monde

RDC : Le regroupement AAB conteste le calendrier électoral publié par la CENI et dénonce une volonté du bureau Denis Kadima de préparer un hold-up électoral

KINSHASA, Lundi 05 décembre 2022 MNCTV CONGO—— ; Dans une déclaration faite ce lundi 05 décembre 2022 à Kinshasa, le regroupement politique Action Alternative pour le Bien-être et le Changement (AAB) dénonce la violation par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la constitution, la loi électorale et la loi portant identification et enrôlement des électeurs à travers son calendrier publié le mois dernier. Il dénonce ainsi, comme tous les partis et regroupements politiques d’opposition, une volonté du Bureau Denis Kadima de planifier une fraude massive à toutes les étapes du processus électoral. 

Selon ce regroupement politique membre du Front Commun pour le Congo de l’ancien Président Joseph Kabila, « l’exclusion de la majeure partie des congolais de l’étranger à l’enrôlement, la répartition inéquitable des kits d’enrôlement et le flou entretenu sur les modalités d’enrôlement des déplacés internes violent l’article 12 de la constitution qui dispose que “tous les congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection de celle-ci” ». 

Au sujet de la violation de la loi électorale, le regroupement AAB note dans déclaration que le choix du mercredi 20 décembre 2023 et le jeudi 11 Juillet 2024 pour la tenue respectivement de l’élection présidentielle, des députés nationaux, députés provinciaux et des conseillers municipaux et communaux ainsi que pour l’élection des conseillers de secteur et de chefferie qui ne sont pas des jours fériés, n’est pas en accord avec l’article 52 de ladite loi qui stipule que “le vote, pour le scrutin direct, se tient le dimanche ou soit un jour férié”. 

Pour ce qui est du calendrier électoral lui-même, l’Action Alternative pour le Bien-être et le Changement relève plusieurs irrégularités qui, selon elle, renforcent les soupçons d’une préparation d’un hold-up électoral en faveur du pouvoir en place par le bureau de la CENI. C’est notamment dans le déploiement des kits électoraux, la répartition géographique des 22.271 centres d’inscription.

« La répartition des 22.271 centres d’inscription issus de la nouvelle cartographie de la CENI/KADIMA avec 27.286 kits prévus prépare la tricherie. En effet, comment expliquer que les provinces de l’espace Kasaï comptent à elles seules 5.236 centres d’inscription sur 22.271, soit 24% de l’ensemble de 26 provinces de la RDC ? », s’interroge le regroupement politique AAB qui estime que « comparativement aux cycles électoraux passés, il se constate un gonflement délibéré des potentiels électeurs dans un espace qui, pourtant, se vide au jour le jour de sa population ». 

Il déplore aussi le fait que dans son calendrier, la CENI/KADIMA n’a prévu que 6 jours seulement pour l’opération importante de nettoyage et d’audit du fichier électoral, laquelle opération s’est déroulée en 3 mois aux cycles électoraux précédents. 

Pour conclure sa déclaration, ce regroupement politique qui réaffirme la position du FCC dont il fait partie, note que « le processus électoral, tel que décliné par le calendrier électoral de la CENI/KADIMA, dans toutes les étapes, démontre la volonté manifeste de tricher et d’organiser des élections chaotiques avec une fraude à grande échelle en faveur du camp politique au pouvoir ». Pour le camp Boniface Balamage Nkolo, « un tel calendrier conduira à coup sûr à des violences avant, pendant et après les élections ». 

Il souhaite par ailleurs que la perspective d’un hold-up électoral soit évitée à la nation car elle débouchera à un rejet de tout résultat, à la contestation de légitimité et à un chaos généralisé qui entraînera l’implosion du pays. 

La Rédaction

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 11 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?