Monde

RDC : La situation politique et sécuritaire au centre d’un entretien entre Alexis Thambwe-Mwamba et Leïla Zerrougui

KINSHASA, le 12 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— À 20 jours de la fin de son mandat à la tête de la Monusco, la représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Madame Leila Zerrougui, a été reçue ce mardi 12 Janvier 2021 au Palais du peuple par le président du Sénat Alexis Thambwe-Mwamba. Les deux personnalités ont discuté de la situation politique et sécuritaire du pays. 

« Chaque fois qu’on rencontre les autorités congolaises, la mission c’est d’échanger sur la situation et bien évidemment informer le président de ce qui se passe à l’intérieur de la mission, le nouveau mandat, le travail que nous faisons. C’était une séance de travail sur laquelle on a échangé sur les questions, à la fois dans le monde, dans la mission, et à l’intérieur de la RDC », a confié à Mnctvcongo Mme Leïla Zerrougui qui a également indiqué que c’était pour elle l’opportunité de dire au revoir à la deuxième personnalité politique de la RDC.

Interrogé sur l’implication de la Monusco dans le cours des événements politiques actuels au pays, Leïla Zerrougui a réitéré son appel au dialogue. 

« La situation politique, comme toujours, moi je reste dans la même posture, dans la même position. Les divergences politiques doivent exister et les partis politiques doivent un jour faire alliance, un jour ne pas se mettre d’accord. C’est des choses qui existent dans tous les pays du monde. Il faut juste que ces genres d’exercices se fassent dans le cadre de ce qui est important pour les congolais, priorités. On fait la politique pour gérer son pays, pour le stabiliser, l’aider à fonctionner », a-t-elle soutenu.

o

Quant à la situation sécuritaire au pays et le rôle que joue la Mission Onusienne dans sa mission de stabilisation, la représentante spéciale du Secrétaire Général de l’ONU a rappelé que leur Organisation ne vient qu’en appuie aux autorités congolaises et aux FARDC et expliqué que les problèmes sécuritaires de la RDC sont d’ordre interne. 

« Aujourd’hui la RDC n’est pas face à un ennemi extérieur, une armée d’un autre pays qui vient attaquer. C’est des problèmes internes qui sont liés à la faiblesse de l’autorité de l’État ou à l’absence de l’autorité de l’État sur certaines zones ; qui sont liés au fait que des communautés sont en conflit à cause du fait qu’ il y a d’autres problèmes qui ne sont pas réglés : l’accès à la terre, les mines… Il faut travailler sur les causes profondes et c’est ça notre rôle, c’est ce que nous essayons de faire avec les autorités du pays », a précisé Mme Leïla Zerrougui. 

Il a par ailleurs indiqué que la Monusco dans son nouveau mandat travaille sur la réduction de sa présence sur le territoire congolais et le renforcement des institutions et l’autorité de l’État. Présente actuellement dans 6 provinces de la RDC, la Mission Onusienne devrait rester dans 4 provinces d’ici le mois de juin, en se concentrant plus dans les zones des turbulences (provinces du Sud et Nord Kivu et Ituri). 

À noter que Leïla Zerrougui est à la tête de la Monusco depuis le mois de février 2018. Son mandat de trois ans devrait s’achever en février 2021 prochain. 

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 13 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?