Monde

RDC : La commercialisation de l’or, du bois d’œuvre et du charbon, source de financement des Maï-maï Yakutumba

KINSHASA, le 04 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— La commercialisation de de l’or et du bois d’œuvre ainsi que du charbon des espaces verts protégés constituent une source de financement aux Mai Mai Yakutumba, groupe armé opérant dans la province du Sud Kivu. C’est ce qu’indique le Rapport mi-parcours des experts de Nations Unies sur la République démocratique du Congo.

Le Groupe d’experts des Nations Unies confirme être en possession des informations sur lesquelles Mines Propres SARL, une société d’exportation d’or à Bukavu a transféré une quantité d’or estimée à 11,07 kg à Dubaï dont 6,5kg de cette marchandise était fournie par le représentant de Maï-maï Yakutumba, ont affirmé dans ce rapport un Essayeur de fizi, un chauffeur de taxi et un négociant de l’affaire.

L’évacuation de l’or dans de sites miniers des plusieurs marchands et même des différentes sociétés est facilitée par les chauffeurs des camions de FARDC pour sa sécurisation depuis que ces derniers étaient victimes des embuscades tendues par les Maï-maï Yakutumba sur la route Misisi, Uvira et Bukavu depuis 2019. Une redevence illégale est versée par les marchands à certains éléments de Fardc pour cette cause, indique ce rapport qui ajoute que l’essayeur avait expliqué que cet or qui était vendu à Dubaï était de la société Mines Propres et qu’elle a fait recours à la même méthode pour son évacuation jusqu’à Bukavu.

La grande quantité de l’or vendue par le groupe milicien Maï-maï Yakutumba provient des mines d’or artisanales qui sont dans des mines de Mina, Nyange et dans les collines de Kachanga à quelques kilomètres de la cité de Misisi sa Fizi ont confirmé dans ce rapport le négociant-armateur local qui s’est confié au groupe d’experts de Nations Unies, un agent de transport et un Essayeur.

Toutes les personnes ressources ayant facilitées les experts de Nations Unies pour ce rapport qui a été transmis au Secrétaire Général en date du 23 décembre dernier dont un administrateur local de Masisi, un commandant de Forces Armées de la République et un créseur d’or local reconnaissent que dans le chef de l’armée, certains éléments du 3407è régiment facilitent le transport de l’or des Maï-maï Yakutumba et pour leurs propres fins. Une situation qui a pris de taille depuis la période de Confinement en raison de la pandémie à Covid-19, précise le rapport.

S’agissant de l’exploitation de bois et charbon, le rapport indique que des lourds tribus sont imposés à la population par ces hors la loi qui contrôlent l’achat et vente des bois d’oeuvre et charbon dans la partie Sud de la province du Sud-Kivu Bois d’œuvre et charbon de bois, des séquoias de réserves forestières naturelles d’Itombwe, Ngandja et Lwamakivu subissent des menaces d’une exploitation sauvage par des bandes criminels ayant payé le Maï-maï Yakutumba pour y accéder, ont déclaré aux experts de l’ONU, un écologiste vivant a Bakambu et deux sources gouvernementales.

Ils ont aussi signalé que les bois de séquoias qui financent les Miliciens Yakutumba sont exportés vers la Zambie depuis le port de Kalemie dans la province de Tanganyika, vers le Burundi depuis les ports de Mushibaki et de Kalunda, sur les lacs Kanvinvira et Tanganyika, notent les mêmes sources citées dans le rapports ainsi que la société civile du Sud-Kivu, dans un des ses rapports.

Il sied de signaler que repris dans ce rapport Onusien : les bois rouges relèvent de l’annexe ll de la convention de commercialisation internationale des espèces de la flore et faune sauvage qui sont menacés d’extinction impliquant une exploitation par attribution de licence.

Victor Muhindo

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 − 18 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?