Monde

RDC : Interpellation du PM, Justicia Asbl invite les acteurs politiques au respect de la Constitution et à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation

KINSHASA, le 26 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Justicia Asbl, une organisation de promotion et de protection des droits humains se dit préoccupée par la montée de tension en RDC entre, d’une part l’Union sacrée de la Nation et de l’autre, le Front Commun pour le Congo FCC. Le dernier événement qui date du 22 Janvier 2021 et celui né à la suite du dépôt de la motion de censure contre le gouvernement dirigé par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. 

Craignant l’imminence d’un blocage qui paralyserait le bon fonctionnement des institutions, cette Organisation estime que, « la constitution de la République devrait être respectée par tous les acteurs politiques et animateurs des institutions ». 

En effet, d’après Justicia Asbl le « bureau d’âge en tant que bureau provisoire n’a vocation de statuer que sur les matières expressément lui reconnues par le règlement intérieur de l’Assemblée nationale en son article 12 » et que ; « l’arrêt R. Cons 1453/1463/1464 du 15 Janvier 2021 de la Cour constitutionnelle autorisant au bureau d’âge de statuer au-delà des prescrits légaux (article 8, 11,12 et 31 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et 114, 116 de la Constitution) constitue un précédent fâcheux dans l’établissement d’un État où le droit est la primauté ». 

Cette Organisation appelle, par ailleurs, le Président de la République en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions et du respect de la Constitution, à « interpeller tous les acteurs politiques sur leurs responsabilités à trouver des solutions à la misère multiforme qui frappe la Nation congolaise et non se complaire dans une attitude qui frise le mépris total de la Constitution et des lois du pays ». 

Elle appelle également le Premier Ministre, en sa qualité d’homme d’État, à « privilégier l’intérêt supérieur de la Nation au mépris des choses individuelles ou d’un groupe d’individus en répondant à l’invitation lui adressée par le bureau d’âge de l’Assemblée nationale ou en déposant sa démission ». 

Justicia Asbl estime, toutefois, que le peuple congolais devrait sortir de la léthargie en poussant les acteurs politiques à travailler pour le bien-être collectif et le respect des lois et de la Constitution du pays. 

Il faut dire que, malgré le refus du Chef du gouvernement à ne pas se présenter à la Chambre basse du Parlement, le Bureau d’âge a maintenu la plénière de ce mardi 26 Janvier afin d’examiner la motion de censure contre son gouvernement. 

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
5 − 2 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?