Monde

RDC : Face à l’insécurité dans le Kivu, Ituri et l’espace Katanga, le député national Ayobangira appelle le Président à décréter un état d’urgence

KINSHASA, le 31 Mars 2021, Dans un communiqué publié ce mercredi 31 Mars 2021, le député national Ayobangira Safari Nchuti, élu du territoire de Masisi au Nord-Kivu, a appelle le Président de la République à décréter un état d’urgence afin de mettre fin à l’insécurité qui sévit dans la partie Est du pays.

Pour lui, il est temps de mettre fin à l’omerta en prenant des mesures qui s’imposent pour permettre le retour à la paix dans ces parties touchées par le conflit armé.

« Voici plus de vingt années que la population de l’Est est victime de l’activisme des groupes armés tant nationaux qu’étranger. La persistance de cette insécurité aussi longtemps ne peut que confirmer l’existence de complicités internes qui viennent en appui aux forces déstabilisatrices externes. Il est temps de mettre fin au silence coupable qui maintient l’Est dans ce cercle vicieux de massacres à répétition », déclare Ayobangira Safari Nchuti dans son communiqué.

« Pour cela nous lançons un vibrant appel au Chef de l’Etat, garant de la Nation, à prendre les mesures salvatrices suivantes : décréter l’État d’urgence dans l’Est (Ituri, Grand-Kivu et Katanga) avec nomination de représentants plénipotentiaires et bannir les interférences politiques, traduire en justice tous les présumés complices déjà identifiés via différents rapports et instaurer une journée commémorative pour honorer les millions de victimes », poursuit-t-il.

D’après Ayobangira Safari, il faudrait aussi professionnaliser nos forces de sécurité (FARDC, PNC et ANR) et leur doter de moyens conséquents à la hauteur des menaces sécuritaires qu’elles doivent affronter, redynamiser le programme DDR-C en tenant compte des réalités congolaises et non des injonctions des bailleurs de fonds étrangers.

« Les autorités congolaises devraient aussi organiser des dialogues intercommunautaires francs pour garantir la cohésion nationale et la cohabitation pacifique mise en mal par les multiples conflits, mais aussi assurer la présence de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national en attendant la tenue effective des élections locales, mettre en place un plan Marshall pour susciter le redressement économique des zones sinistrées et accélérer la réforme du code foncier, principal catalyseur de beaucoup de conflits », renchérit-il.

Pour cet élu du peuple, chacun à son niveau doit se remettre en cause et travailler activement pour rompre cette spirale infernale, secourir nos compatriotes en détresse et ainsi honorer nos morts.

Pour rappel, 27 civils ont été tués dans une attaque sanglante des rebelles Ougandais ADF, la nuit du mardi 30 au mercredi 31 Mars 2021, en Groupement Batangi-Mbau, à Beu Manyama en territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
12 + 18 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?