Monde

RDC : Désactivation de 600 écoles fictives conventionnées catholiques : la Cenco appelle à une enquête rigoureuse

KINSHASA, le 15 Avril 2021 MNCTVCONGO—— Au cours d’un point de presse tenu ce mercredi à Kinshasa, la conférence espicopale nationale du Congo salue cette démarche de rétablir l’ordre dans le système éducatif congolais. Ceci dans le but de mettre fin à la circulation des faux documents et la création des écoles fictives.

Cependant, concernant les écoles catholiques fictives répertoriées, la Cenco indique « qu’elles ont été créées depuis la deuxième République pour certaines, et depuis l’époque coloniale pour d’autres ». 

A l’instar de l’EP Kabisoko et Kitamilikwa dans le territoire de Rutshuru au Nord-kivuqui bénéficient des arrêtés depuis 28 ans ; l’EP Munandji à Kanintshin dans la Lomami à laquelle l’arrêté a été remis en 2002 ; l’EP Siamina Kikiaku créée depuis l’époque coloniale qui a reçu son arrêté en 2005 ; enfin, le collège Kiniati du Kwilu qui a obtenu ses arrêtés en 2012 puis en 2013 suite au changement des structures relatives au développement des écoles.

La Cenco estime par ailleurs qu’il ne s’agit pas d’écoles fictives. Elles fonctionnent sous contrôle des inspecteurs et agents de la SECOPE. « Un travail de vérification doit être fait pour établir les responsabilités de livraison de ces faux arrêtés », estime la Cenco. 

Celle-ci poursuit qu’il faut régulariser la situation des écoles victimes de cette situation. En attendant l’issue de cette enquête, « la Cenco appelle les autorités de l’EPST à suspendre la décision de désactiver des listes de paie les écoles qui remplissent les critères requis de viabilité afin de garantir l’éducation de la jeunesse et la paie des enseignants qui y travaillent ».

Junior IKA

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
12 ⁄ 2 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?