Monde

RDC : Début de la campagne de vaccination contre le coronavirus, COVID-19

KINSHASA, 19 Avril 2021—— La République Démocratique du Congo a lancé officiellement la campagne de vaccination contre la COVID-19, lundi 19 Avril 2021.  Le Ministre de la Santé, les diplomates accrédités en RDC, le personnel de santé ainsi d’autres groupes prioritaires ont reçu leur première dose du vaccin AstraZeneca aux Cliniques Universitaires de Kinshasa, lieu du lancement officiel, y compris dans les différents sites des autres formations sanitaires de la ville-province de Kinshasa. 

La campagne va se poursuivre dans les 5 premières provinces actives retenues, à savoir : Haut-Katanga, Kongo Central, Lualaba, Nord-Kivu et Sud-Kivu. La Directrice du PEV, Dr Elisabeth Mukamba Musenga se fait administrer sa première dose de vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, COVID-19 au site des Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK) en marge de la cérémonie du lancement officiel de la campagne de vaccination. 

Près de 1,7 million de doses d’Oxford-AstraZeneca, fabriquées par le Serum Institute of India étaient arrivées de Mumbaï le 02 mars 2021 via le Mécanisme COVAX. Les vaccins attribués à la RDC contribueront à couvrir le personnel de santé et d’autres groupes vulnérables, sachant que d’autres livraisons sont attendues au cours des prochaines semaines dans le cadre d’un effort inédit visant à livrer au moins 2 milliards de doses de vaccins contre la COVID-19 dans le monde d’ici la fin de 2021, selon l’organisation mondiale de la santé en RDC. 

‘‘C’est un moment important de donner en toute confiance, le coup d’envoi de la vaccination contre la COVID-19 aujourd’hui dans notre pays,’’ a déclaré le Ministre de la Santé sortant, Dr Eteni Longondo. Selon lui, ‘‘la vaccination se fait sur la base volontaire pour tout congolais ou tout résidant en RDC âgé de plus de 55 ans ainsi que des personnes concernées par les facteurs de comorbidité (diabète, hypertension artérielle, obésité ou toute autre maladie chronique.’’

Le COVAX est codirigé par Gavi, l’Alliance du vaccin, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), en partenariat avec l’UNICEF ainsi que la Banque mondiale, des organisations de la société civile, des fabricants et d’autres partenaires.

Le COVAX fait partie du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (ACT), une collaboration mondiale majeure visant à accélérer la mise au point, la production et l’accès équitable aux tests, aux traitements et aux vaccins contre le coronavirus, COVID-19.

‘‘La vaccination contre le coronavirus, COVID-19, sauve des vies, mais à elle seule, elle ne viendra pas à bout de la pandémie. Elle ne vient que compléter l’arsenal de mesures préventives en vigueur, dont les gestes barrières (distanciation physique, port de masque, lavage régulier des mains etc.), qui ont fait et continuent à faire leurs preuves,’’ a souligné M. McLachlan-Karr, Coordonnateur résident du Système des Nations Unies en RDC.

Le COVAX a élaboré un portfolio varié de vaccins adaptés à un éventail d’environnements et de populations. Le Mécanisme est en bonne voie pour atteindre son objectif de livrer au moins 2 milliards de doses de vaccins aux pays participants dans le monde en 2021, y compris au moins 1,3 milliard de doses financées par les donateurs à l’intention de 92 pays à faible revenu participants au Mécanisme COVAX et soutenus par le système de garantie de marché COVAX de Gavi (AMC).

Au cours des derniers mois, les partenaires du COVAX ont soutenu des gouvernements et des partenaires, en particulier des pays à faible revenu, dans leurs efforts de préparation à ce moment. Ceci inclut un soutien au développement de plans nationaux de vaccination, à la mise en place d’infrastructures pour la chaîne du froid, de même que la constitution d’une réserve d’un demi-milliard de seringues et de boîtes de sécurité pour leur élimination, de masques, de gants et d’autres équipements afin de s’assurer que le personnel de santé dispose de suffisamment d’équipements pour commencer à vacciner les groupes prioritaires dès que possible.

Barak MUNYAMPFURA Heritie / OMS/Eugene Kabambi

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
18 + 13 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?