Monde

RDC : Crise au Sénat : le Sénateur Augustin Salabia appelle ses collègues à la sagesse et à la solidarité

KINSHASA, le 09 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Face à la crise qui prévaut ces derniers jours à la Chambre Haute du Parlement RD Congolais, le sénateur Augustin Salabia Isambakana, Vice-président du Comité de conciliation et d’arbitrage, vient de briser le silence et appeler ses collègues Sénateurs à la sagesse et à la solidarité. 

Dans une correspondance de 2 pages leur adressée, Augustin Salabia fait remarquer que cette crise « doublée d’un déploiement inquiétant des gestes de haine entre nous, des élans de règlement de compte par voie de presse et des réseaux sociaux, et d’une exacerbation surprenante de l’esprit partisan et des initiatives agressives, vient d’atteindre un degré inégalé de négation de l’article 232 de notre Règlement Intérieur », dans ses alinéas 2 et 4. 

Cet article, précise-t-il, dans son alinéa 2 stipule que « chaque Sénateur a obligation de sauvegarder à tout instant l’honneur et la dignité de ses fonctions ainsi que l’image de marque du Sénat » ; et dans son alinéa 4, il postule que : « les Sénateurs se doivent respect mutuel, courtoisie et solidarité ». 

Conscient de la gravité de la situation, le Sénateur Augustin Salabia qui s’interroge sur les dispositions de l’article 76 du règlement intérieur de leur chambre, estime qu’il est temps que le dialogue prenne le relais. « Comment ne pas être interpellé par la soudaine gravité de cette crise et son déferlement d’imputations troublantes, alors que l’article 76 de notre Règlement Intérieur prévoit notamment : “un Comité de conciliation et d’arbitrage dont la mission est de conseiller, concilier et le cas échéant, départager, par voie d’arbitrage, les parties en conflit” » ? S’interroge-t-il. 

Le moment est venu, chers collègues, de se parler fraternellement, de s’écouter amicalement, de se comprendre patriotiquement. Le moment est venu de retrouver le sens des mots et en même temps celui de nos responsabilités à tous et à chacun d’entre nous, poursuit-il. 

Et d’interpeller : « l’état d’extrême pauvreté qui accable notre peuple, l’insécurité qui redouble d’ardeur meurtrière à l’Est de notre pays ainsi que cette très nuisible seconde vague de la pandémie de covid-19, nous interdisent de nous offrir le luxe d’un Sénat qui se paralyserait lui-même et se livrerait lui-même à la vindicte populaire ! 

En âme et conscience, j’ai pris l’initiative de cet « Appel à la sagesse et à la solidarité » pour, d’une part, vous dire, chers Collègues, la gravité de ce moment, et d’autre part, vous proposer une perspective. C’est celle de la mise en place, en toute diligence et toutes affaires cessantes, d’un « Comité des bons offices », composé des sages des sages du Sénat, pour restaurer l’harmonie et les relations de fraternité patriotique entre nous, au travers notamment d’un dialogue intra-institutionnel, tel que prévu par les différents outils éthiques de notre Règlement Intérieur », souligne-t-il. 

Étant également Pasteur et s’appuyant sur les saintes écritures, précisément sur le deuxième épître de Paul aux Corinthiens, chapitre 5, du 18 au 19è verset qui déclare que « tout cela est l’œuvre de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ…et les fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation et du pardon réciproque », le Sénateur Augustin Salabia dit croire à ce dialogue.

Par ailleurs, fort de sa foi, le Vice-président du Comité de conciliation et d’arbitrage conclut son message par une prière en ces termes : « Aussi, très chers Collègues, prière fraternellement agréer cette exhortation en guise de conclusion…Sois béni, Dieu éternellement sage et bon, Qu’il te plaise, Éternel, de faire de ta sagesse la complice bien-aimée de chaque Sénateur, de chaque Sénatrice et de chaque membre de notre bureau, Afin que de nos cœurs, immergés dans cette sagesse venue de Toi, l’esprit de réconciliation et du pardon mutuel guide, éclaire et fortifie chacun de nos actes. Dieu Tout puissant, Toi qui n’es pas sourd à notre appel, Que gloire et honneur Te soient rendus ». 

Pour rappel, depuis que le vent de l’Union sacrée  souffle sur la politique congolaise et après la déchéance du Bureau Jeanine Mabunda à l’Assemblée nationale, une crise s’est installée au Sénat, notamment entre les membres du Bureau. En effet, plusieurs sources au sein de cette chambre ont confirmé l’initiation par le Sénateur Samy Badibanga, Vice-président du Bureau, des pétitions contre ses 6 autres collègues membres du Bureau. Le Questeur par la suite a également initié une pétition contre lui. Celui-ci a même été victime d’une tentative d’enlèvement, a dénoncé jeudi le Bureau de cette deuxième institution de la RDC. 

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
24 − 13 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?