Monde

RDC : Conférence des gouverneurs : Gentiny Ngobila propose une tenue trimestrielle et rotative

KINSHASA, le 29 décembre 2020 MNCTVCONGO—— Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a officiellement ouvert les travaux de la 7ème session de la conférence des gouverneurs, lundi 28 décembre 2020 au Palais de la Nation à Kinshasa.

C’était en présence de tous les gouverneurs de province et Présidents des Assemblées Provinciales. Ont aussi pris part à cette cérémonie d’ouverture, le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, quelques membres du Gouvernement ainsi que les membres du cabinet du Chef de l’Etat.

Pendant deux jours, soit du 28 au 29 décembre 2020, les participants à cette rencontre vont cogiter autour du thème : « Gouvernance des provinces dans l’environnement démocratique actuel : défis et opportunités ».

Premier à prendre la parole en sa qualité de l’autorité de la ville hôte, le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a d’abord souhaité la bienvenue à ses collègues gouverneurs de province venus tous participer à cette session, la première depuis l’accession de Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la magistrature suprême. Puis, le patron de la Ville de Kinshasa a remercié le Président de la République pour son sens paternel et sa grande vision pour le développement de la Nation. Et surtout, pour avoir jeté son dévolu sur la ville de Kinshasa pour accueillir cette 7ème session.

« Cette session intervient dans un contexte particulier lié à la pandémie à coronavirus qui constitue une menace au développement », a relevé Gentiny Ngobila Mbaka, avant d’inviter les participants à l’observance des gestes barrières surtout que Kinshasa est la province la plus touchée. Gentiny Ngobila Mbaka a souligné que la conférence des gouverneurs est une instance de concertation importante qui permet d’émettre des avis et suggestions en vue de la bonne marche des entités décentralisées.

Ainsi, en sa qualité de Président du collectif des Gouverneurs de province, le patron de la Ville de Kinshasa en a profité pour présenter quelques suggestions. Outre la tenue trimestrielle et rotative de la conférence des gouverneurs, il a épinglé 9 points pouvant retenir l’attention du Président de la République. Notamment : le rétablissement de l’ordre institutionnel légal dans les provinces où les gouverneurs ont été irrégulièrement et illégalement demis de leurs fonctions ;

– Compléter l’article 42 de la Loi 08/012 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des Provinces en y insérant un quatrième et dernier alinéa relatif au moratoire formulé en ces termes : « il ne peut être présenté de motion de défiance contre un Membre du gouvernement Provincial ou de censure contre le Gouvernement Provincial avant dix- huit mois depuis leur investiture ».

– Rendre effectif la retenue à la source sur les recettes à caractère national les frais de fonctionnement des Institutions Provinciales ;

– Rendre effectif le fonctionnement de la caisse Nationale de Péréquation tout en revisitant son mode de fonctionnement qui fait de cet établissement public juge et gestionnaire des projets et des programmes d’investissements publics en Province.

– Veiller à la mise en application effective des dispositions des articles 19, 138, 146, 147, 198 de la Constitution et 39, 41, et 42 de la Loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des Provinces sur l’exercice obligatoire et préalable des moyens d’information et de contrôle parlementaire avant toute initiative de motion ;

– Procéder au paiement régulier des frais de fonctionnement des Assemblées Provinciales et rendre égalitaire les émoluments des Députés Provinciaux de la République.

– La mise en oeuvre efficiente des allocations aux Provinces sur les lignes budgétaires pour les investissements principalement dans le secteur des infrastructures ainsi que la diversification de l’économie nationale ;

– Rendre effective la décentralisation conformément à la Constitution en réduisant les services et les prérogatives au niveau du pouvoir central.

Et pour terminer, Gentiny Ngobila a invité ses collègues gouverneurs à mutualiser les efforts afin de bâtir une gouvernance des Provinces adaptée à l’environnement actuel du pays pays d’une part, et d’implémenter une vision et des orientations nécessaires pour relever les défis de la refondation du pays sous le leadership du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, d’autre part.

Prenant la parole à son tour, le Président de la République, a, avant de déclarer l’ouverture de la session, donné des orientations précises ainsi que sa vision sur le développement de la Nation axée sur trois pistes de réflexion.

La première concerne la revisitation des objectifs fondamentaux des règles et mécanismes de fonctionnement du pouvoir exécutif national et des provinces dans un environnement atypique tout en préservant les acquis de l’alternance de 2018.

La deuxième est axée sur les pratiques actuelles de la gouvernance des provinces au regard des principes fondamentaux qui fondent l’État et ceux relatifs à la libre administration des provinces.

Enfin, le troisième point est lié aux défis actuels auxquels sont confrontées les provinces et qui empêchent leur fonctionnement optimal tout en freinant leur développement efficient. Il s’agit entre autre du transfert des compétences, la mobilisation des ressources provinciales, des mesures contre la Covid 19, la lutte contre la corruption et le détournement et les autres antivaleurs.

Par ailleurs, le Président de la République a annoncé une série de réformes institutionnelles en faveur des provinces tout en tenant compte des suggestions faites par les gouverneurs à travers le Président du collectif, Gentiny Ngobila Mbaka.
Felix Antoine Tshisekedi a également reconnu le caractère complexe des règles et mécanismes de fonctionnement entre le pouvoir central et la province, et entre les provinces elles-mêmes. D’où, a-t-il dit, l’importance de la tenue régulière de la conférence des gouverneurs considérée comme cadre de concertation entre ces deux niveaux de pouvoir étatique.

Retenons que ces travaux qui se poursuivent en commissions à huis clos sous la supervision du Chef de l’Etat, permettra à chaque gouverneur de province de présenter l’état des lieux de sa juridiction afin de trouver des solutions idoines à l’issue de ces assises.

PRESSE/GVK/MNCTVCONGO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 25 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?