Monde

RDC : Cessation de production des passeports : le député national Jean-Baptiste Kasekwa interpelle la Ministre des affaires étrangères

KINSHASA, le 02 Octobre 2020 MNCTVCONGO—— Plus de trois mois après la cessation de la production des passeports électroniques biométriques en République Démocratique du Congo, le député national Jean-Baptiste Kasekwa vient d’interpeller la Ministre congolais des affaires étrangères. Selon cet élu, cette situation met en mal les congolais voulant se procurer des passeports pour diverses raisons comme la santé et autres.

Jean-Baptiste Kasekwa estime que la Ministre devrait être entendue par les élus à l’Assemblée nationale afin d’expliquer le pourquoi de la non production des passeports mais aussi éclaircir le prix qui est jusque-là exorbitant comparativement à d’autres pays.

« Depuis l’expiration du contrat avec SEMLEX le 10 juin, la RDC ne produit plus de nouveaux passeports. Ce qui handicape des milliers des congolais qui devraient voyager pour diverses raisons (études, travail, santé et affaires…). Ce contrat prévoyait un total des investissements par le consortium des sociétés du groupes de SEMLEX 222 085 285$, pour entre autres, un transfert des compétences au Gouvernement afin de lui permettre de produire des passeports de manière autonome », lit-on dans une lettre du Jean-Baptiste Kasekwa adressée à la Ministre des affaires étrangères.

Celui-ci dit être étonné de voir comment la même société peut produire des passeports à moins cher dans d’autres pays comme au Gabon 77$ et au Mozambique 100$. Le plus du passeport en RDC qui varie entre 185 à 360$ est plus élevé vu les revenus moyens des congolais.

« Voilà pourquoi, vu ce qui est exprimé par nos populations depuis l’expiration du contrat entre l’État Congolais et SEMLEX, il est nécessaire que vous puissiez éclaircir le peuple congolais au travers l’Assemblée nationale, en donnant le plan du gouvernement pour produire les passeports à court terme et à un prix raisonnable, la hauteur d’investissement réalisé par SEMLEX, a t-il été déjà transmis au gouvernement et le pourquoi le gouvernement ne produit pas des passeports », ajoute la lettre.

Il faut dire que l’élu de Goma a saisi dans cette optique le Bureau de l’Assemblée nationale afin que son interpellation soit inscrite à l’ordre du jour des séances les plus proches. Pour lui cela épargnera la population des effets actuels de la cessation de production des passeports électroniques biométriques.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 9 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?