Monde

RDC : 119 personnes tuées dans les provinces du Nord et Sud Kivu au mois d’août 2020 (Kivusecurity)

GOMA, le 14 octobre 2020 MNCTVCONGO—— Cent diz-neuf personnes ont été tuées au cours des incidents sécuritaires enregistrés dans le mois d’août 2020 dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Selon le Baromètre Sécuritaire du Kivu (Kivusecurity) ces incidents se sont déroulés en provinces du Nord et Sud-Kivu.

Dans ce même mois 55 affrontements ont été enregistrés. En ce qui concerne la situation sécuritaire en territoire de Béni, le nombre de massacres attribués aux ADF à Beni est reparti à la hausse en août avec 50 civils tués.

« Après un mois de juillet particulièrement violent, le Baromètre sécuritaire du Kivu a enregistré une baisse du nombre d’incidents en août. Cela s’explique en partie par la scission au sein du Nduma defense of ongo-Rénové (NDC-R), qui contrôlait le plus vaste territoire rebelle du Nord-Kivu. Celle-ci a provoqué la reddition d’environs 500 de ses combattants et le retrait de beaucoup d’autres de plusieurs territoires du Nord-Kivu, où ils participaient activement à de nombreux conflits », indique Kivusecurity dans son rapport.

« Le nombre d’affrontements est de 55 avec les meurtres de 119 civils enregistrés en août reste supérieur à la moyenne mensuelle depuis juillet 2017. Parmi ces victimes il ya des enfants. En territoire de Beni, les massacres des civils dans les affrotements se sont nettement aggravés, malgré un changement récent à la tête de l’opération des Forces armées de la RDC (FARDC) contre les Forces démocratiques alliés (ADF) », ajoute ce rapport.

Selon Kivusecurity, ces tendances observées en août pourraient provoquer une accentuation des tensions régionales. Avec le retrécissement du territoire du NDC-R, les ennemis du gouvernement de Kigali, tels que les Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) et leurs alliés comme l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) ont pu étendre leur emprise sur les territoires de Masisi et Rutshuru.

Cependant, dans ce rapport, cette branche du Groupe d’Etude sur le Congo, ajouté que plusieurs unités de la rébellion Burundaise Rétablissement d’un état de droit (RED-Tabara) semblent avoir quitter leurs bastions du Sud-Kivu pour mener des attaques au Burundi via le lac Tanganyika.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 2 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?