Monde

Nord-Kivu : Trois morts dont un militaire décapité dans des nouvelles violences entre Goma et Nyirangongo

GOMA, le 13 Avril 2021 MNCTVCONGO—— Trois personnes ont perdu la vie dans l’Est de la République Démocratique, précisément dans la province du Nord-Kivu, mardi 13 Avril 2021. Des nouvelles violences ont éclaté dans la partie nord de la ville de Goma et le territoire de Nyirangongo frontalier avec la ville.

Parmi les victimes de ce troisième jour des violences, un militaire des Forces Armées Congolaises décapité, un présumé milicien Maï-maï neutralisé à Munigi et un civil tué.

« Tout était si calme depuis le matin mais vers 10h des tirs ont surgi. Des jeunes présumés Maï-maï ont voulu attaquer le Bureau de la chefferie de Bukumu. Nous avons enregistré jusque-là 3 morts, un civil tué par ces présumés miliciens, un militaire des Forces Armées Congolaises et un milicien neutralisé. Ces bandits ont emporté aussi son arme », indique une source sécuritaire.

Du côté de la société, l’on parle d’une probable présence dans la zone des miliciens Maï-maï. « Selon des informations à notre possession, le Colonel autoproclamé Pascal Shamboko est dans la zone. Ces hommes seraient les auteurs des violences de la journée », explique notre source au sein de la société civile du territoire de Nyirangongo qui a requis l’anonymat. Information confirmée par plusieurs sources dans la zone.

Rappelons que l’armée a dû user d’un char pour repousser ces présumés miliciens Maï-maï. Toute la soirée Mnctvcongo a observé des mouvements de la population dont en majorité des femmes et enfants avec des matelas et valises qui se dirigeaient vers la partie sud de la ville de Goma, jusque-là épargnée des violences.

Dimanche 11 Avril 2021, des violences communautaires entre jeunes Nande et Kumu avaient surgi dans la ville de Goma et Nyirangongo. Selon les chiffres du gouvernement provincial du 12 Avril, au-moins 10 personnes ont été tuées et plus de 38 autres blessées et plusieurs maisons incendiées. Le dialogue initié par les autorités congolaises en province semblent ne pas aboutir à une solution.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
30 ⁄ 6 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?