Monde

Nord-Kivu : Tensions entre Hutu et Nande à Kiwanja : le Représentant de la Communauté Tutsi appelle à la tolérance et l’acceptation mutuelle

GOMA, le 30 Octobre 2020 MNCTVCONGO—— Le Secrétaire Exécutif de la communauté Tutsi David Karambi Fati, a condamné ce vendredi 30 Octobre les violences intercommunautaires entre Hutu et Nande dans la commune rurale de Rutshuru à Kiwanja. Celui-ci les appelle au calme, à la retenue et à la tolérance pour privilégier l’intérêt commun. Avant de s’interroger « qui aurait été consulté par le Créateur pour choisir la famille dans laquelle il appartiendrait? ».

Ce Sénateur honoraire a dénoncé l’insécurité en province causée par des groupes armés dont les ADF qui continuent à massacrer les civils dans le territoire Beni. Le jeudi 29 octobre 19 civils ont été tuées à Baeti dans le groupement Batangi-Mbau.

« La partie Est du territoire national est devenue, depuis une vingtaine d’années, le théâtre d’insécurité récurrente. Pour ce qui est de notre province le Nord-Kivu, nous assistons avec regret à beaucoup de cas de morts causés par les groupes armés étrangers (ADF à Beni/Grand Nord et FDLR au Grand Sud) souvent en complicité avec les groupes armés locaux à caractère tribalo-ethnique », a déclaré David Karambi Fati, Sénateur honoraire et S.E provincial de la communauté Tutsi.

Ceci dit, les conflits intercommunautaires à répétition (Hutu contre Nande) viennent d’atteindre son paroxysme lorsqu’on assiste à un massacre de la population en pleine cité de Kiwanja. Une dizaine de personnes privées de leur droit à la vie tout simplement parce qu’elles sont nées Hutu ou Nande? Qui aurait été consulté par le Créateur pour choisir la famille dans laquelle il appartiendrait?, a-t-il indiqué.

« Nous sommes tous les mêmes et par conséquent, tolérons-nous ; respectons-nous ; acceptons-nous ; vivons en harmonie ; réglons nos différends par un dialogue “Franc” et “Sincère” ; Créons un cadre consultatif permanent pour éviter le pire », a renchéri David Karambi Fati.

Cependant il a recommandé au gouvernement congolais de prendre sa Responsabilité par sa présence partout sur le territoire national, de rechercher et condamner les responsables de ces massacres. Aux leaders d’opinion de deux camps de s’impliquer dans la sensibilisation de leurs bases respectives pour apaiser la tension.

Rappelons depuis dimanche 25 Octobre 2029 aumois 14 personnes ont perdus la vie dans ces violences intercommunautaires dans la cité de Kiwanja et plusieurs autres blessées.

Barak Munyumpfura Heritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
11 + 25 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?