Monde

Nord-Kivu : Conflits entre SMB et COOPERAMA : ne pas confondre les intérêts des individus et ceux de la communauté (communiqué ISOKO)

GOMA, le 30 novembre 2020 MNCTVCONGO—— La mutualité de la communauté Tutsi (ISOKO) a déploré dans un communiqué rendu public lundi 30 novembre la recrudescence de l’insécurité caractérisée par des morts dans la cité minière de Rubaya en territoire de Masisi. Cependant, elle a dénoncé la stigmatisation de ses membres dans la zone, appelant l’opinion à ne pas confondre les intérêts des opérateurs économiques de la SMB et COOPERAMA, et ceux de leurs communautés d’appartenance. 

Son Secrétaire Exécutif demande au Gouvernement Congolais de départager au plus vite les opérateurs économiques (SMB et COOPERAMA) qui sont en conflit permanent, base de l’insécurité dans la cité de Rubaya.

« Dans la cité minière cosmopolite de Rubaya, il ne se passe une semaine sans qu’il y ait mort d’homme. Cette insécurité se développe de la façon nuisible car depuis trois mois on observe une prolifération d’armes à feu de la part des inciviques incontrôlés. Une situation qui entraîne une psychose économico-securitaire des populations de la place. Cet état d’esprit impacte négativement sur l’harmonie sociale par laquelle les membres de notre communauté sont stigmatisés par une partie d’habitants sous prétexte d’être à la base de cette crise. », peut-on lire dans ce communiqué de la communauté Tutsi du Nord-Kivu.

« De ce fait une opinion se développe de manière à confondre les intérêts des opérateurs économiques de la Société Minière de Bizunzu (SMB) et la coopérative des artisanaux miniers de Masisi (COOPERAMA) à ceux de leurs communautés d’appartenance, ce qui est illogique. Cette opinion qui a été savamment conçue et développée par des tireurs de ficelles qui ont pour visée de satisfaire leurs convoitises personnelles et égoïstes », ajoute ce document.

Son Secrétaire Exécutif, David Karambi Fati cite par exemple le triste événement maccabre où une dizaine de maisons avaient été incendiées à Mudeli le 11 novembre 2020. « Face à cette question entièrement sensible et qui peut exploser à tout moment, une prise en compte rapide par l’autorité mérite d’être envisagée, si non le pire est à craindre au cas où les victimes exposées et sans protection se prennent en charge pour riposter aux menaces régulières et récurrentes leur imposées », déclare-t-il.

David Karambi appelle par ailleurs les autorités congolaises à traquer les criminels qui endeuillent la population.

Il faut dire que dans ce communiqué la mutualité Tutsi dénonce également les massacres ciblés de ses membres dans la partie Sud de la province du Nord-Kivu. La plupart ayant été tuée par les combattants Nyatura.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
14 × 24 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?