Monde

MBUJI-MAYI : Affaire diamant Fancy Green : l’acquittement de Tshibangu Jean Pierre par la Cour d’Appel est un couronnement de l’impunité (Lucha)

MBUJI-MAYI, le 25 novembre 2020 MNCTVCONGO—— Dans un communiqué publié ce mercredi 25 novembre 2020 le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha) se dit profondément déçue par le verdict de la Cour d’Appel de Mbuji-Mayi qui a acquitté le chef du service classement de la MIBA, Tshibangu Tshibangu Jean-Pierre, des faits de vol du diamant Fancy Green.

Selon ce mouvement, « cette décision n’est qu’un couronnement de l’impunité qui tombe au moment où la MIBA a besoin d’un assainissement de son cercle du personnel au profit de la bonne gouvernance et de l’État de droit. »

La Lucha accuse en outre certains dirigeants de la Minière de Bakwanga d’être impliqués dans cette décision de justice.

« L’histoire retiendra que cette décision est le fruit, entre autre, de l’implication sans vergogne des dirigeants actuels de la MIBA qui ont continué d’alléguer que le diamant en question n’a jamais existé ce, malgré des preuves probantes apportées par un consultant de la MIBA au moment desdits faits. Il est clair que la MIBA est aujourd’hui victime de ses propres dirigeants, eux-mêmes épinglés dans un rapport de l’IGF comme ayant ponctué des dysfonctionnements sérieux au plan de conformité de la production, management, technique et finances. », déclare ce mouvement citoyen.

Pour la Lucha, « il va falloir noter et s’inquiéter qu’une omerta s’est constituée et enracinée à l’intérieur de la MIBA avec la complicité de la haute hiérarchie qui tient à tout prix à dissimuler tous les faits mafieux impliquant certains pions de leur système ».

Elle regrette par ailleurs la négligence de l’Etat Congolais dans le suivi de ce dossier, malgré ses multiples appels à intérêt pour qu’il se constitue partie au procès et défende les intérêts des Congolais, tout en rappelant « qu’elle ne lâchera pas son combat contre l’impunité dans le secteur minier au Kasaï Oriental jusqu’à ce que tous les magouilleurs soient mis hors d’état de nuire ».

Très prochainement d’autres actions de grandes envergures en ce sens seront menées pour faire triompher la justice, conclut le communiqué de la Lucha qui porte la signature de sa Cellule de Communication.

Il faut dire que Tshibangu Tshibangu Jean-Pierre avait été condamné au premier degré à une peine de 2 ans de prison ferme et au remboursement de la somme équivalente à la valeur de la pierre volée, soit 62.608 USD.

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
16 + 5 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?