Monde

Masisi : 3 corps des civils décapités par des hommes armés, retrouvés dans le secteur d’Osso Banyungu

MASISI, le 21 septembre 2020 MNCTV CONGO—— Trois corps des personnes décapitées ont été retrouvés dimanche 20 septembre 2020 entre les villages Kishee et Kinyaongo, dans le groupement Bafuna, secteur d’Osso Banyungu. Les victimes, principalement des enfants, auraient été tuées par un groupe rebelle dans la zone.

La société civile dans la zone affirme que la zone est contrôlée par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et les combattants du mouvement politico-militaire Nduma Defense of Congo Rénové NDC-R, aile Bwira.

« Nous confirmons la mort de 3 personnes décapitées entre Kishee et Kinyaongo. Pour l’instant on ne connaît pas les auteurs de ces actes, nous continuons des investigations, car nous connaissons déjà certains noms des victimes. C’est trois personnes mais, les informations à notre possession affirment qu’ils étaient à quatre. Cette zone est contrôlée par les FARDC en collaboration avec le NDC-R de Bwira » indique Frabrice Kwakubuya, président de la société civile du secteur d’Osso Banyungu.

Informations confirmées par Alexis Bahunga, député provincial élu de Masisi

« Nous confirmons la mort de ces 3 personnes à Kishee, mais ce n’est pas eux seulement. Dans la nuit du samedi au dimanche 20 septembre trois (3) autres ont été tuées dans une ferme à Kazinga toujours dans les Osso Banyungu, une personne tuée à Kise, l’autre à Kiburumbu et une autre à Bukonde près de Pinga. Nous pensons que le gouvernement est dans l’impasse de rétablir la sécurité, le Président devrait mettre de la pression à l’armée. Le gouvernement doit mettre du sérieux dans la protection de la population, voir des gens tués comme des rats et mouches. C’est inadmissible ! », déplore Alexis Bahunga.

Le NDC-R cité dans ce dossier a nié ces informations. Son porte-parole, Désire Ngabo, nous a précisé que leurs éléments ne sont pas impliqués dans le meutre de ces trois civils, pointant du doigt les APCLS.

« Nos éléments sont dans les lieux de cantonnement. Comment peut-on se donner à ces actes ? Nos éléments ne sont pas là. Notre première position est à Lwibo pour ceux qui savent le milieu », confie à Mnctvcongo, Désiré Ngabo.

Ces enfants là ont été zigouillés par un certain Kambuzi, officier de Janvier Karairi APCLS qui fait des navettes dans cette Zone là. La zone est sous contrôle des FARDC mais Kambuzi y fait des tours, ajoute-t-il.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
3 + 15 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?