Monde

Lubumbashi : « La paix à Beni passe par l’amélioration des conditions de vie des militaires » (Mouvements citoyens)

LUBUMBASHI, le 14 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Trois mouvements citoyens ont manifesté pacifiquement ce jeudi 14 Janvier 2021 à Lubumbashi, chef lieu de la province du Haut-Katanga [Sud-est de la République démocratique du Congo], pour témoigner leur solidarité à l’endroit des populations de Beni, victimes des massacres perpétrés par des groupes armés locaux et étrangers, notamment les ADF. 

Il s’agit du mouvement Lutte pour le Changement (Lucha), Filimbi et la Voix du peuple. Leur marche est partie du Palais de Justice au centre ville de Lubumbashi pour chuter par le gouvernorat de province, en passant par les avenues Lomami, Chaussée Mzée Laurent Désiré Kabila et Kasa-vubu. 

Les militants de ces structures citoyennes, une dizaine, vêtus en t-shirt de leurs mouvements respectifs, sifflés à la bouche et bougies en mains, portaient sur eux des calicots et des papiers sur lesquels on pouvait lire des messages comme : « Je pleure Beni », « On en a marre », « Non aux massacres à Beni », ou encore « Beni n’est pas un abattoir », « Beni mérite la paix », Beni c’est le Congo », etc… 

Les militants de la Lucha, Filimbi et la Voix du peuple fustigent le silence des autorités nationales face à la recrudescence des tueries à Beni et estiment que la prime de guerre de 20 $ octroyée aux militaires FARDC engagés au front est insuffisante. Selon eux, la paix dans cette région de l’Est du pays « passe également par l’amélioration des conditions de vie des militaires et autres forces de sécurité ». 

Au gouvernorat de province, ces manifestants ont été reçus par le directeur de cabinet adjoint du gouverneur, le professeur Christian Kunda, à qui ils ont remis un mémorandum contenant des recommandations adressées au Chef de l’État, notamment la tenue de sa promesse de l’installation de l’État Major Général à Beni. Après réception du mémo, le directeur de cabinet adjoint du gouverneur a promis de le transmettre à l’autorité provinciale qui, à son tour, le remettra à qui de droit. 

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 24 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?