Monde

Kinshasa : Les mouvements citoyens ont marché et déposé leur mémo pour « exiger l’expulsion de Vincent Karega »

KINSHASA, le 23 septembre 2020 MNCTVCONGO—— Comme annoncé récemment, quelques mouvements citoyens, dont Lutte pour le Changement (Lucha), Filimbi, Congolais Debout, ont manifesté ce mercredi à Kinshasa, pour exiger l’expulsion de l’ambassadeur Rwandais en poste en République démocratique du Congo, Vincent Karega.

La marche est partie du rond point Huilerie pour chuter au ministère des affaires étrangères où ils ont été reçus par la Cheffe du cabinet de la Ministre des affaires étrangères, Me Pelagie Ebeka Mujangi, auprès de qui ils ont remis leur mémorandum après l’avoir lu devant la presse.

Dans leur mémorandum, ces mouvements citoyens dont la Lucha, Filimbi, les Congolais Debout, ECCHA, MISS et d’autres, ont déclaré « exiger l’expulsion de Mr Vincent Karega, Ambassadeur de la République du Rwanda, en RDC, suite à ses propos négationnistes révisionnistes et méprisants ».

Pour ces mouvements, « la notion de la philosophie d’Etat-Nation exige, entre autres, la reconnaissance et le respect des morts comme les vivants et les générations futures. Il est ainsi de notre devoir en tant que peuple jaloux de sa dignité, de ne plus jamais cautionner un quelconque mépris de la part de qui qu’il soit sur notre histoire ».

Ils ont par ailleurs recommandé : à la diplomatie Congolaise, l’expulsion sans délai de Monsieur Vincent Karega, ce négationniste est désormais « Persona Non Grata » sur les 2 345 millions km2 ; au gouvernement de la République et toutes les institutions de la République, le parachèvement du processus de la Justice Transitionnelle et tous ses corolaires afin de mettre en place le Tribunal international sur les crimes commis en République Démocratique du Congo ; à toutes les forces nationales avec tous les amis de la RDC en général et le Président de la République en particulier, d’accentuer le plaidoyer pour l’acceptation par tous les États membres des Nations Unies du Rapport Mapping du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme.

Ils ont également appelé le Président de la République à hausser le ton « de Chef » pour dire non, par tous les moyens, aux détracteurs de la quiétude du Peuple Congolais sur tous les plans. De rencontrer la demande de son peuple sur le cas du négationniste Mr Vincent Karega ; aux services de sécurité pour la bonne protection du Prix Nobel de la paix, Dr. Dénis Mukwege contre toutes les menaces rwandaises ; mais également au peuple congolais tout entier, de se mettre désormais « Debout » pour le respect de notre histoire par quiconque au monde, et l’expulsion de Monsieur Karega pour en servir d’exemple.

Il faut dire que dans leur parcours, les militants de ces mouvements citoyens, ont été dispersés par la Police Nationale Congolaise avec des tirs des gaz lacrymogènes. Certains ont même été interpellé au niveau du Camp Lufungula.

Pour rappel, le diplomate Rwandais Vincent Karega avait déclaré dans un tweet en réponse à un congolais qui avait dénoncé l’implication de l’armée rwandaise dans les massacres de Kasika du 24 août 1994, je site : « Incohérence flagrante entre image et histoire. Narratif simpliste pour des accusations graves. Accuser sans évidence s’appelle calomnie. Villages sans noms, 1 100 morts avec deux noms. Circonstances de crimes et identité des criminels non dévoilée. Accusation ou propagation??? ».

Ces propos qualifiés de méprisants ont provoqué des réactions dans la classe politique congolaise et la société civile, les uns et les autres appelant à son expulsion. Malgré la réaction musclée très récemment du gouvernement congolais expliquant que l’ambassadeur Rwandais avait franchi le seuil du tolérable, aucune mesure n’a été prise pour le renvoyer dans son pays.

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 8 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?