Monde

Journée Européenne de la mémoire des génocides : le journaliste Rodriguez Katsuva interpelle la conscience de la communauté internationale sur le cas de l’Est de la RDC

GOMA, le 27 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— En marge de la journée Européenne de la mémoire des génocides et de la prévention de crimes contre l’humanité, le journaliste blogueur congolais Rodriguez Katsuva interpelle la conscience de la communauté internationale sur ce qui se passe dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Sur plusieurs sites internes on raconte toutes les atrocités qui se passent en RDC depuis les 24 dernières années et dont le nombre de congolais qui perdent la vie rapporté dans plusieurs rapports ; de Rescue Commitee IRC en 2006, de 2021 de l’organisation des Nations Unies, est évalué entre 4 et 6 millions de morts.

Poussant sa réflexion autour de la question de savoir encore combien de morts faudra-t-il pour reconnaitre que ce qui se passe en RDC, tous ces morts est un vrai Génocide. Rodriguez Katsuva se demande si le génocide serait une exclusivité rwandaise dans la sous région de Grand Lac.

Martelant son interpellation à la communauté internationale par des chiffres ou de nombre de morts qu’a fait le génocide au Rwanda, comptant 80 0000 morts, dont la majorité Tutsi ainsi que les 6 millions de juiffs tués durant la deuxième guerre mondiale. Alors que le nombre Rwandais est inférieur et que ce qui se rapporte en RDC égale à celui de juifs, mais pour eux le mot génocide est utilisé en majuscule, s’indigne le jeune Journaliste congolais, cofondateur du média Congo Chek.

« Pourquoi pas pour les 6 000 000 de congolais, alors que la déclaration universelle des droits de l’homme prouve que tous les hommes naissent libres et égaux et qu’aucune mort n’est considérée comme valant plus que l’autre? », s’interroge-t-il. 

Selon lui, un rapport de Nations Unies datant de 2010 pointe l’armée rwandaise comme auteure de génocide en RDC sous prétexte de pourchasser les auteurs du génocide de 1994, profitant pour voler des minerais, cette invasion fut la genèse du calvaire congolais : meurtres sans précédant des Hutu dans l’Est de la RDC. 

Invoquant le fait que certains génocides sont reconnus par des spécialistes comme celui de Shoah, des Arméniens et des Tutsi, celui de congolais devrait aussi faire partie même si ils sont morts pour différentes causes et par différents auteurs, il est convaincu que cela tourne autour de la convoitise de la richesse dont la RDC fait objet.

Il appelle le Gouvernement congolais à s’impliquer, afin que tous ce qui se passe au Congo, dans l’Est soit reconnu comme un vrai Génocide du fait que le nombre est exhaurbitant. « Sans vouloir donner de cours d’histoire, je voudrais juste rappeler que si le génocide rwandais avait été reconnu, c’est en partie aussi grâce à l’implication de son gouvernement. Mais le gouvernement congolais n’a jamais rien fait en ce sens, en tout cas rien de concret. Elie Wiesel avait dit que le “bourreau tue toujours deux fois, la seconde c’est par l’oubli” », explique Rodriguez Katsuva. 

« Le Rwanda commémore chaque année et pendant une semaine ses morts, mais au Congo, il n’y a même pas un seul mémorial pour ces morts, ni une journée qui ne leur soit réservée. Gouvernement congolais, ne laissez pas les bourreaux de 6 millions de nos compatriotes les tuer une seconde fois car on les aurait oubliés », Conclut-il. 

Victor Muhindo

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
28 − 24 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?