Monde

Ituri : Un Maï-maï du NDC-R tué et quatre combattants arrêtés par l’armée en territoire d’Irumu (CRDH)

BUNIA, le 21 décembre 2020 MNCTVCONGO—— Un milicien Maï-maï du Nduma Defense of Congo Rénové (NDC-R) a été tué dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 décembre 2020 à Kasoko dans le territoire d’Irumu. Quatre autres combattants ont été arrêtés par les Forces Armées Congolaises dont deux à Ndimo et deux autres au village Mambelenga dans la chefferie de Walese Vonkutu.

La convention pour le respect des droits humains territoire d’Irumu (CRDH) appelle la population à ne pas soutenir les groupes armés.

« La population de Monge a arrêté 2 collaborateurs et 1 arrêté à Ndimo par les services de renseignement très vigilant. Les 2 arrêtés par la population ont été remis entre les mains du service de sécurité de la place qui vite les a transféré à l’auditorat militaire de Komanda pour l’instruction de leur dossier. Cependant, un Maï-maï du NDC-R a été tué la nuit du dimanche 20 décembre à ce lundi 21 décembre à Kasoko au village Mambelenga dans la chefferie de Walese Vonkutu en territoire d’Irumu au Sud du centre Komanda route Beni », peut-on lire dans un communiqué du CRDH.

Les militaires des FARDC qui sont descendus vers Kasoko après être alertés par la population ont trouvé un mort des éléments de NDC Rénové. Surpris par les coups des balles tirés vers eux, deux éléments Maï-maï Nduma qui étaient près pour s’attaquer aux FARDC, ont été maîtrisés et arrêtés par les militaires FARDC, ajoute cette Organisation.

Cependant, le CRDH salue la vigilance de la population de Monge et l’appelle à une collaboration avec les services de sécurité pour démanteler tous les groupes des bandits qui veulent déstabiliser la région. « À certaines filles et fils du milieu de ne pas soutenir ces genres de groupes plutôt nous devons accompagner notre armée les FARDC. Les deux Maï-maï Nduma arrêtés avaient une arme AK-47 et plusieurs effets », explique Munyanderudreru Christophe.

Rappelons qu’au moins huit personnes dont la majorité des miliciens avaient été tuées mercredi 16 décembre 2020 lors d’une attaque des présumés miliciens Chini ya Kilima.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
20 − 15 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?