Monde

Haut-Katanga : le Cardinal Fridolin Ambongo déplore la précarité de la vie de la majorité des populations

LUBUMBASHI, le 10 Février 2021 MNCTVCONGO—— C’est à travers une célébration eucharistique organisée en la Cathédrale Saint Pierre et Paul de Lubumbashi, ce mercredi 10 Février 2021, que le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu a clôturé sa visite pastorale dans la province ecclésiastique du Haut-Katanga.

Dans son homélie, le Ministre de Dieu a loué les initiatives de développement menées par les autorités de la province, avant de déplorer les conditions précaires dans lesquelles vivent la majorité de la population de cette partie du Sud de la République démocratique du Congo, pourtant riche en sous sol.

« Au-delà de ce moment de joie j’ai noté aussi des moments de peines. Des peines profondes. La précarité de la grande majorité de la population, surtout en milieu rural. Beaucoup de gens sont pauvres et ce sentiment m’a beaucoup affecté, parce que votre province le Haut-Katanga est classée parmi les 4 ou 5 provinces qu’on considère comme les provinces les plus riches du pays », a déclaré le Cardinal Fridolin Ambongo.

Et d’ajouter :

« Et si dans cette province du Haut-Katanga considérée comme l’une des 4 ou 5 provinces les plus riches, imaginez le sort de la population des autres provinces. Cette misère à certains endroits m’a fait comprendre que, ce que nous partageons en commun dans ce pays c’est la misère. Ce que nous partageons le mieux au Congo c’est la pauvreté de notre peuple et ça doit nous renvoyer à notre responsabilité ».

Poursuivant son message, le représentant du Saint Père en RDC a également déploré la détérioration de certaines infrastructures publiques. Il a aussi dénoncé l’exploitation illicite et irrégulière de certaines ressources naturelles, notamment le bois rouge.

« J’ai vu la détérioration de nombreuses infrastructures publiques. Des routes, des ponts, des chemins de fer. Malgré les efforts qu’on fait pour garder ou reconstruire certaines choses mais on voit beaucoup de choses non plus évoluer. La dégradation du niveau de vie démontre dans certains cas l’inefficacité des services de l’État pour combattre et éradiquer complètement le système de corruption et de vol, les tracasseries de la population par des taxes multiples, dont les retombées sont parfois imperceptibles. », a-t-il décrié.

« L’exploitation non contrôlée dans certains endroits des ressources naturelles. Hier nous nous sommes arrêtés sur l’axe Kasenga vers ici pour regarder un tas de bois rouges stockés quelque part. Il y en a qui portent des numéros, d’autres n’ont pas des numéros. Ça signifie des coupes non autorisées et c’est ainsi que nous détruisons nos richesses naturelles, notre patrimoine », a fustigé l’archevêque Métropolitain de Kinshasa et Cardinal de la RDC.

Par ailleurs, le Ministre de Dieu a aussi relevé une certaine psychose au sein des populations, qui pourrait selon lui être liée à un conflit communautaire qui menace de surgir entre les communautés, particulièrement les communautés Katangaises et Kasaïennes.

« J’ai aussi remarqué une certaine psychose dans le chef de la population. Une certaine psychose. C’est-à-dire chez certains de nos frères et sœurs il y a comme une psychose que quelque chose pourrait arriver. Bref, il y a une certaine peur qui habite le cœur de chacun de nos frères et sœurs. La peur qu’un conflit pourrait éclater. La peur que des bandits pourraient se lever et s’attaquer à des citoyens paisibles ». a-t-il dit.

Et de poursuivre : « Il y a comme une certaine psychose, une peur que quelque chose qu’on arrive pas à très bien définir. C’est pourquoi certains facilement diront, nous avons vu des gens armés, nous avons vu une catégorie de personnes qu’on arrive pas à identifier. Et tout ça crée la psychose ».

Pour le Cardinal Ambongo, cette psychose est dangereuse parce qu’elle peut constituer un élément déclencheur d’un embrasement si on ne la contrôle pas quelque part. Et on peut avoir certaines catégories de personnes qui peuvent surfer sur ces sentiments de psychose pour faire éclater quelque chose. « Il est capital que nous prenions ce sentiment au sérieux. Ça signifie quelque part, quelque chose ne va pas. Même si on arrivait pas à identifier exactement mais, prénons ça au sérieux. Il suffit d’avoir un pyromane qui allume le feu, le feu de brousse est parti », a-t-il martelé.

Le Cardinal a ainsi appelé toute la population Haut-Katangaise, en particulier les leaders politiques, religieux et civils à plus de responsabilité et à être des rassembleurs afin d’éviter toute situation dangereuse au développement de la province.

À noter que dans sa mission pastorale dans le Haut-Katanga, le Cardinal Fridolin Ambongo a visité l’archidiocèse de Lubumbashi, ainsi que les diocèses de Sakanya-Kipushi et Kilwa-Kasenga.

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 ⁄ 3 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?