Monde

Haut-Katanga : Incursion des miliciens Maï-maï présumés Bakata Katanga à Lubumbashi

LUBUMBASHI, le 26 septembre 2020 MNCTVCONGO—— La ville de Lubumbashi s’est réveillée dans la peur ce samedi 26 septembre 2020. À la base une incursion au centre ville des miliciens Maï-maï présumés Bakata Katanga (Cessionnistes du Katanga).

Selon les témoignages, ces miliciens ont investi la place Moïse Tshombe, dite place de la poste depuis la nuit du vendredi 25 septembre aux environs de 23 heures, mais c’est autour de deux heures du matin qu’ils ont commencé à scander des chansons en faveur de l’indépendance du Katanga. Ils ont même hissé leur drapeau à côté de la borne fontaine.

« Ils étaient très nombreux avec des machettes, armes à feu et autres armes blanches, mais aussi de bandes autour de leurs têtes de couleurs rouge, vert et blanc », témoigne un Lushois qui indique les avoir vu. « Ils étaient non agressifs devant les civils, mais ne voulaient pas la présence de l’armée ou de la police », ajoute-t-il.

D’autres sources indiquent que depuis 2 heures du matin ils ne fesaient que chanter jusqu’à 5 heures lorsque les forces de l’ordre sont arrivées pour les disperser. « Les FARDC les ont encerclé et ils ont commencé à s’affronter », explique un garde trouvé devant un bâtiment autour de la place de la poste.

Informations confirmées par le Maire de la ville, qui appelle la population au calme et à vaquer librement à leurs occupations, car l’armée et la police ont le contrôle de la situation.

« C’est depuis hier la nuit que nous avons été attaqué par des Maï-maï. Heureusement que nos forces de l’ordre sont intervenus et les ont chassés. Pour le moment j’appelle mes administrés à reprendre leurs activités quotidiennes comme d’habitude. Tout est sous contrôle de nos forces de l’ordre qui ont déjà réussi à rétablir l’ordre public. », indique Guylain Robert Lububa Buluma, qui précise que son bureau a aussi été attaqué.

Il faut dire que jusque vers 07 heures du matin le centre ville de Lubumbashi était inaccessible. C’est autour de 8 heures que le calme est revenu et que l’armée et la police ont eu le contrôle de la situation.

Jusque-là aucun bilan officiel n’est donné sur ces affrontements du côté de l’armée comme la police. Les activités économiques ont commencé à reprendre petit à petit autour de 10 heures locales. Cependant, la panique demeure encore dans le chef des habitants.

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
12 × 20 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?