Monde

Haut-Katanga : 82 miliciens Maï-maï Bakata Katanga arrêtés par les FARDC, présentés à la presse

LUBUMBASHI, le 23 Avril 2021 MNCTV—— Les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont mis la main sur deux groupes de miliciens Maï-maï Bakata Katanga. Ces derniers ont été présentés jeudi 22 Avril 2021 à la presse dans la ville de Lubumbashi. 

Selon le major Dieudonné Ngoy, chef du service d’information et de la communication de la 22ème région militaire, le premier groupe, arrêté dans une église de la place à Lubumbashi le 18 Avril 2021 dernier, est composé de 47 miliciens. 

Le deuxième, arrêté au quartier Kamasaka dans la Commune Annexe dans la nuit du mercredi 21 et jeudi 22 Avril est lui constitué de 35 personnes. Ce second groupe s’apprêtait à attaquer la ville de Lubumbashi la même nuit, a indiqué le patron du service d’information et de la communication de la 22ème région militaire. 

« En collaboration avec la population, les services de sécurité ont mis la main sur ce groupe, 47 personnes arrêtées dans une église de la place dans la commune de la Rwashi en pleine pratique du fétichisme en préparation d’une attaque sur la ville de Lubumbashi avec à la tête du groupe Baudouin Mwila, chef coutumier dans la province du Haut-Lomami à Bukama. Ce Baudouin a été récemment nommé Chef d’état-major de la soit disante armée Katangaise par le chef Maï-Maï Gédéon Kyungu Mutanga. La nuit du 21 au 22 avril 2021, les services de sécurité ont encore mis la main sur un autre groupe, 35 personnes arrêtées au quartier Kamasaka dans la commune Annexe. À la tête, Ndayi Mbayo, féticheur, il est originaire de Haut-Lomami à Kaniama Kasese. Ces gens ont été trouvés nus en pleine incantation enfin d’acquérir leur soit disant invulnérabilité de Maï-Maï dans le but d’attaquer la ville encore une fois », a confié le major Dieudonné Ngoy à la presse Haut-Katangaise. 

Pour le porte-parole des FARDC dans la province du Haut-Katanga, « cette présentation entre dans le cadre de sensibiliser la population en général et la jeunesse congolaise en particulier pour se désolidariser de ces genres d’aventure ».

Il demande, par ailleurs, aux chefs coutumiers et notables Katangais, aux responsables des églises et aux leaders d’opinion de ne pas se laisser manipuler contre les intérêts de la RDC.

Pour rappel, les miliciens Maï-Maï Bakata-Katanga avaient attaqué le 14 Février 2021 le Camp Kimbeimbe ainsi que le dépôt d’armes de Kibati. Deux attaques simultanées qui avaient coûté la vie à une dizaine de personnes parmi lesquelles ces assaillants. 

Richard Muteta

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
20 ⁄ 4 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?