Monde

Diplomatie : Voici les trois axes prioritaires de la coopération bilatérale signée entre la RDC et le Kenya

KINSHASA, le 22 Avril 2021 MNCTV—— La République démocratique du Congo et la République du Kenya, à travers les deux Chefs d’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et son homologue Uhuru Kenyatta ont signé mercredi à Kinshasa quelques instruments de coopération bilatérale.

Les deux Chefs d’État ont à travers cet acte pris l’engagement de matérialiser trois axes prioritaires. Il s’agit de la sécurité dans l’Est de la RDC ; les infrastructures ; la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux.

La sécurité dans l’Est de la RDC

Le Kenya s’est porté volontaire pour intégrer la brigade d’intervention rapide. Cette brigade constituée par les Nations Unies est dédiée à la traque des bandes armées qui opèrent dans la partie Est de la RDC. Selon le Président de la République, les troupes kenyannes arrivent dans les semaines qui suivent en RDC pour appuyer les FARDC afin de s’attaquer de la manière la plus efficace aux groupes armés qui y sèment la désolation.

Le Président Tshisekedi avait, en son temps, décidé d’installer un état-major avancé dans cette région, afin de neutraliser ces mêmes forces négatives avec à la clé, la récupération des mains des bandes armées, des territoires qu’elles occupaient jadis. Ce qui était déjà une avancée très significative dans le processus de la restauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble du pays.

Les infrastructures

Avec l’aide du Kenya, la RDC est en passe de concrétiser un gros projet d’infrastructure routière. Il s’agit de la construction d’une route reliant l’Est de l’Afrique à l’Ouest.

De Mombassa en Tanzanie en passant par l’Ouganda pour rentrer en RDC via Beni, une partie de l’Ituri, Kisangani et ainsi longer le fleuve Congo jusqu’à Kinshasa avant de rallier le Kongo central à l’océan. Selon le Président de la République, il reste à finaliser le montage financier pour que ces travaux deviennent une réalité. Ce qui ouvrira la voie à beaucoup d’autres projets entre le Kenya et la RDC, notamment dans le secteur énergétique. À ce propos, le Kenya jouera un grand rôle dans les mois à venir, à en croire le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

En effet, l’ancien premier ministre kenyan Raila Odinga organisera une réunion internationale qui regroupera tous les pays africains intéressés par la construction du barrage d’Inga. Cela pourrait faire d’eux des preneurs de services avec cet avantage de booster le financement et la réalisation de ce projet.

La lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux

Elle constitue la troisième priorité des deux Chefs d’État. À cet effet, la RDC veut s’inspirer de l’exemple du Kenya afin de renforcer les capacités de ses services notamment dans le domaine de la mobilisation des recettes.
En amont, il faut souligner cette ferme volonté du Président de la République d’éradiquer ce phénomène à l’origine du coulage de recettes. D’où la création de l’agence présidentielle de la lutte contre la corruption ( APLC) qui est à pied d’oeuvre depuis l’anné dernière.

Cellule de Communication du Chef de l’État/MNCTV

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?