Monde

Bukavu : 3 morts et 7 blessés : la société civile dénonce le manque d’une politique sécuritaire de la part des autorités

BUKAVU, le 1er Février 2021 MNCTVCONGO—— Au moins trois civils ont été tués et sept autres blessés dans une double incursion des groupes armés dans le chef-lieu de la province du Sud-Kivu, Bukavu. L’attaque a eu lieu la nuit du samedi 30 au dimanche 31 Janvier 2021.

La Coordination de la société civile du Sud-Kivu qui a condamné ce énième cas d’insécurité, a dénoncé, dans un communiqué, le manque d’une politique sécuritaire de la part des autorités congolaises pour sécuriser la population.

« Par manque d’une politique sécuritaire adéquate en province, les malfrats se taillent une place de choix. La province du Sud-Kivu en général et plus particulièrement la ville de Bukavu est devenue le bastion de l’insécurité où les habitants sont abattus comme des bêtes à l’abattoir sous le silence coupable si pas complice de l’autorité provinciale et ses services de sécurité. », a déclaré à Mnctvcongo ce lundi 1er Février Hypocrate Marume du Bureau de coordination de la Société civile du Sud-Kivu.

Et de poursuivre : « Profitant de cette faiblesse, les malfrats se sont taillés un place de choix, ils opèrent les jours comme les nuits et de fois sous la barbe de la police et autres services de sécurité. »

Le samedi 30 janvier 2020 de 16h30′ à 18h, les malfrats ont opéré dans les communes de Kadutu et Ibanda faisant plusieurs dégâts humains sans compter les matériels. C.IBANDA, au Quartier CHAHI : 3 personnes tuées par balles dont madame Ahadi Duni, sa fillette Archanges et Mr Michel. 3 blessés dont deux graves y compris le président de la NDSC Chani. À Kadutu, Quartier Kasali, Safari Badesire âgé de 17 ans, deux blessés graves dont un motard et un habitant. Au Q.Mosala Buhulo 2, deux blessés par balles, a déploré Hypocrate Barume.

Nicolas Lubala de la Nouvelle Dynamique de la Société civile du Congo, NDSC a, pour sa part, ajouté que plusieurs biens ont été emportés au cours de ces opérations qui se sont effectuées sans aucune intervention des services de sécurité.

Il a précisé que les fonds secrets de recherche de la province, Mairie et Communes sont gérés comme fonds personnels pour satisfaire leurs besoins de ventre et bas ventre. La société civile pense qu’il est grand temps que la population se prenne en charge face à l’échec qui s’affiche et n’est plus être passif derrière les promesses politiques.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 16 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?