Monde

Beni : Massacres à Mbau et Musuku : cela porte à 902 civils tués dans 10 mois par les ADF (CEPADHO)

BENI, le 23 septembre 2020 MNCTVCONGO—— Le Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie, et les droits de l’homme, CEPADHO, a appelé ce mardi 22 septembre le président Congolais a mobiliser d’importants moyens afin de coupler aux actions militaires les actions politiques, diplomatiques et judiciaires pour mettre fin aux exactions des ADF.

Dans une déclaration faite suite aux massacres de 14 personnes dans le secteur Beni-Mbau, lors de la journée internationale de la paix, le CEPADHO affirme que ces tueries porte à 902 civils tués dans 10 mois par les ADF.

« Pendant que les habitants de Beni espéraient que la célébration de la Journée Internationale de la Paix pourrait augurer la fin de la série des massacres des civils vécue depuis 2014, force est de constater que le 21 septembre 2020 s’est annoncée par un carnage des innocents par les Terroristes ADF/MTM. », écrit le CEPADHO dans son communiqué.

En effet, 12 civils ont été sauvagement massacrés dans le Village Mbau 1er, en plein Chef-lieu du Secteur de Beni-Mbau au nord du Territoire de Beni. C’était entre 20h00 de dimanche 20 septembre et 2h00 le matin de ce lundi 21 septembre 2020. Dix parmi les victimes ont été tués à Kitoho, dont 4 membres d’une même famille, 5 Femmes et le Chef notable local. Deux autres d’une même famille ont été tués à Linzo (un père de famille et son enfant). Outre les personnes massacrées, il est fait état d’environ 14 portées disparus parmi lesquels des enfants, de 3 blessés, des chèvres et plusieurs biens de valeur pillés, précise toujours le CEPADHO.

Cette organisation de défense des droits humains ajoute que ces rebelles Ougandais, à 12h00 locale du lundi, en pleine journée du 21 septembre, les ADF ont fait une incursion diurne dans le village de Musuku (à 8km-ouest de Mbau, dans le Groupement Batangi-Mbau) où ils ont tué 2 civils (un homme et une femme) avant de piller et d’incendier le Centre de Santé de la place et plus d’une dizaine de boutiques.

« Cette situation a non seulement endeuillé les habitants de Mbau, Musuku et environs, mais elle a aussi occasionné le déplacement massif de plusieurs familles de cette contrée à destination de Beni/Ville, d’Oicha et de Mangina. Le CEPADHO mentionne que ces massacres perpétrés à Mbau et Musuku à l’occasion de la Journée Internationale de la Paix, portent à 902 les civils tués dans 10 mois par les Terroristes islamistes ADF/MTM. » déplore Maître Omar Kavota, Vice-président du CEPADHO.

Le CEPADHO considère que l’heure est venue pour que le Président de la RDC mobilise d’importants moyens afin de coupler aux actions militaires les actions politiques, diplomatiques et judiciaires. Dans le même ordre d’idées, les États de la Région et les États amis de la RDC sont appelés à venir au chevet des FARDC pour arrêter les atrocités de masse à la base de la tragédie dans cette zone.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Résoudre : *
1 + 29 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?