Monde

Beni : La Lucha exige la libération sans condition de 8 militants qui encourent 10 ans de prison

BENI, le 17 Janvier 2021 MNCTVCONGO—— Le Mouvement Citoyen lutte pour le Changement, Lucha a, dans un communiqué publié samedi 26 Janvier, appelé les autorités congolaises à libérer sans condition huits de ses militants dont le Ministère public a requis 10 ans de prison le 15 janvier devant la Cour militaire à Beni. Selon la Lucha les procédures de ce procès étaient émaillé des irrégularités car il est incompréhensible de voir des civils soient jugés par une Cour militaire.

« Le 19 Décembre 2020, huit militants de notre mouvement, dont une fille, ont été
arrêtés brutalement par la police au cours d’une manifestation pacifique exigeant la fin des massacres à Beni. Ils sont détenus à la prison centrale de Beni depuis maintenant près d’un mois. Le 15 Janvier 2020, le ministère public a requis la peine de 10 ans contre chacun d’eux. Les multiples atteintes à l’administration de la justice, le contour factuel de cette affaire et le déroulement du procès laissent transparaitre qu’il s’agit d’un acharnement judiciaire visant à faire taire une jeunesse qui dérange », peut-on lire dans le communiqué de la Lucha.

Et d’ajouter : « la mise en accusation des civils devant une juridiction militaire. Nous sommes d’accord avec le ministère public sur un fait : nos camarades sont tous des civils et n’avaient aucun effet militaire lors de leur arrestation. Ils comparaissent pourtant devant le tribunal militaire de garnison de Beni-Butembo qui n’a ni compétence ni qualité pour juger des civils comme eux. Pire encore, leur transfèrement devant le tribunal militaire a été dicté par l’avocat général Nkumbu Ngoma du parquet militaire près la Cour opérationnelle du Nord-Kivu qui n’est compétent que pour les faits de guerre dans la région », insiste-t-elle.

« Au vu de cette situation, la Lucha demande la libération sans conditions des militants qui n’ont commis aucun fait infractionnel de caractère militaire pour se retrouver devant une juridiction militaire et dénonce la persécution menée par le conseil urbain de securité et le maire de la ville de Beni visant à réduire la Lucha au silence. Mais elle exige l’implication totale des autorités nationales pour la fin des massacres à Beni », poursuit cette structure citoyenne.

Il faut dire que d’autres organisations se sont jointes à la voix de la Lucha pour demander la libération de ces militants. « Alors que le Congo et l’Afrique célèbre le Héros Lumumba ce 17 janvier, 8 militants Lucha sont arrêtés et risquent 10 ans de prison pour avoir exiger la paix à Beni. Leur jugement par un tribunal militaire constitue un déni de justice et de liberté. Nous exigeons leur libération », déplore le mouvement ECCA_RDC dans un message diffusé sur Twitter.

Barak Munyampfura Héritier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 9 =


Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
× Comment puis-je vous aider ?